Accueil / Idées / Volkswagen fait s’effondrer le mythe de la rigueur Allemande

Volkswagen fait s’effondrer le mythe de la rigueur Allemande

allemagne2309Comment une marque comme Volkswagen (la voiture peuple) qui a bâti sa communication sur la qualité, la rigueur, qui va même jusqu’à terminer toutes ses publicités par « Das Auto » c’est à « La Voiture », a pu en arriver là ?

Son président Martin Winterkorn s’est dit « infiniment désolé », si c’était une erreur, même grave de la part de Volkswagen. Une erreur importante, par exemple une pièce montée à l’envers sur des centaines de milliers de voitures. Martin Winterkorn pourrait être infiniment désolé.

Mais à ce niveau-là, ce n’est même plus un mensonge, c’est un acte délibéré de ce fabricant de voitures, avoir fait concevoir un bidule pour, en fin de compte, faire croire qu’ils sont meilleurs.

Dans le commerce, il paraît que tous les coups sont permis pour gagner des parts de marché. Mais, nous ne sommes pas face à des arguments commerciaux tordus, nous sommes face à une société qui a rémunéré du personnel pour mettre au point un logiciel ou un boîtier (peu importe) qui puisse tromper ceux qui tests les voitures pour leur homologation, pour publier les chiffres de pollution les plus bas possible.

Ainsi, les services communication de la marque ont pu utiliser l’argument comme quoi leurs voitures polluent moins que les autres.

C’est un acte prémédité qui relève du grand banditisme mais certainement pas de techniques commerciales.

Comment les dirigeants de Volkswagen ont-ils pu imaginer que la vérité ne serait jamais découverte. Sont-ils naïf à ce point, ou bien prennent-ils tous les autres pour des imbéciles qui peuvent tromper sans limite ?

Cela concerne les moteurs diesel, mais qu’en est-il des moteurs à essence, et de tous les équipements de sécurité et autres que Volkswagen installe sur ses voitures.

L’action de Volkswagen s’effondre, c’est la conséquence directe de ce qu’ils ont fait, mais ce qui est grave est la défiance vis-à-vis des autres constructeurs qui reculent très sérieusement en bourse.

Les autres constructeurs ont-ils triché ? Des enquêtes vont avoir lieu.

Cela concerne le secteur de l’automobile. Qu’en est-il des autres secteurs de l’industrie ? Les dirigeants de ces grandes entreprises, nous prennent-ils comme les dirigeants de Volkswagen pour des crétins ?

Pour Volkswagen au-delà de l’amende qu’ils vont écoper aux Etats-Unis (certains parle de plus de 15 milliards de dollars), des class-actions vont leur tomber dessus et malgré ses réserves de guerre, Volkswagen ne pourra pas faire face aux milliards que cela va lui coûter outre Atlantique.

Par ailleurs, il y a également le reste du Monde, 11 millions de voitures concernées, cela fait vraiment beaucoup.

L’avenir de Volkswagen me semble compromis et ce n’est pas le « infiniment désolé » de Martin Winterkorn qui changera quoi que ce soit.

Concernant l’Allemagne toute entière, alors que depuis des années, la Chancelière Angela Merkel reprochait à nombre de pays de l’Europe du Sud que certains nomme « L’Europe Club Med » (dont la France fait partie) leur manque de rigueur dans l’établissement des budgets, dans la présentation des chiffres, dans la gestion des entreprises et des pays, et de bien d’autres choses… avec ce qui s’est passé hier, l’Allemagne n’a plus de leçon à nous donner.

La rigueur Allemande fait partie du passé, alors bienvenue Madame Merkel dans « l’Europe Club Med ».

sur le sujet :

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.