InfosRéflexions

Vivre notre culture en liberté républicaine

Attendez, je ne comprends pas, je vais un bon dimanche matin retirer un colis chez un hindou.

Et, croyez-le, l’homme ne travaille pas le jour de Notre Seigneur, enfin du vôtre parce que moi… C’est vraiment dur d’attendre le jour d’ouverture.

Les culs bénis de la majorité avouent que les mesures actuelles du confinement nocturne, dénommé couvre-feu pour rester en guerre, ont été principalement prises pour sauver les fêtes de Noël.

Mais combien de dommages collatéraux de fermeture de boutiques, bar-restaurants, artisans et autres commerçants, pourront-ils rouvrir pour fêter dignement cette période.

Leur fera-t-on crédit pour faire les stocks ? L’homme de cro-macron complètement illuminé avant l’heure, a inventé un nouveau slogan Métro-boulot-métro-dodo-consommation.

Tous les arguments donnés pour expliquer le pourquoi du comment et rappeler que celui qui nous prive de liberté est le virus et non pas le gouvernement, qu’il faut protéger les vies et tant pis pour les dommages collatéraux, que les barrières monétaires mises en place pour ceux qui ne peuvent plus en être.

Tous ces arguments et les autres tiennent-ils face à ceux qui vont perdre leur boulot, seront en sur-endettement ? Peut-on vraiment se contenter de la médaille en chocolat, vous avez combattu contre, pour la R2publique, la France reconnaissante ? L’école libre, pas la privée, la publique, doit faire témoigner les blessés du terrorisme dans les écoles afin de faire connaître aux enfants que l’éclat d’une arme est inadmissible.

Que le bâillon que certains veulent mettre à nos libertés est pire que le foulard pour faire disparaître la féminité.

Seule la personne qui individuellement en pleine conscience de soi-même peut accepter de son plein gré de restreindre ses actes en fonction de ce qu’elle pense.

Mais, personne n’a le droit d’imposer quoi que soit sur le sol français, européen, occidental.

Et, en République, seuls les règles du bien vivre ensemble doivent nous réunir dans note culture, notre vivre ensemble.

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.