IdéesPourquoiRéflexions

Vincent Lambert : sa mère et son épouse que tout oppose

lune0806À la suite de la décision de la justice européenne, je me suis interrogé sur la situation de Vincent Lambert ou plutôt sur son entourage.

Je ne suis pas médecin et loin de moi l’idée d’émettre un avis sur l’état dans lequel se trouve Vincent Lambert.

La seule chose que je note c’est qu’il y a 2 camps qui s’affrontent et je les résumerai – simplement – entre 2 personnes la mère et l’épouse.

Sauf exception, une mère ira jusqu’au bout pour ses enfants. Son amour, son attachement, ce qu’elle est capable de faire est sans aucune limite.

On le voit, même, dans le règne animal, où des femelles n’hésitent à mettre leur vie en danger pour protéger leurs petits.

Si nous sommes préparés à voir mourir nos parents, nous ne le sommes pas à voir mourir nos enfants.

Pour cette mère, Vincent est son fils. Au fond d’elle-même, elle sait parfaitement que jamais Vincent ne réveillera vraiment, que plus jamais il ne sera comme avant. Alors, elle s’attache à son fils, immobilisé dans son lit, guettant le moindre petit signe d’une microscopique amélioration. C’est son fils et tant qu’elle sera en vie, rien ne pourra la faire changer d’avis.

Ce n’est pas une question de morale, de religion, ou d’autre chose, c’est simplement l’amour maternel.

De l’autre côté nous avons une épouse, la femme de Vincent Lambert. Lorsqu’ils se sont mariés, ils se sont juré amour et fidélité, pour le meilleur et pour le pire, comme on le dit « jusqu’à ce que la mort les sépare ».

Mais, l’amour d’une épouse n’est pas l’amour d’une mère, il n’est pas éternel, il n’est pas prêt à résister à toutes les attaques et pour toujours.

Je suis persuadé que lorsque Vincent a eu son accident, que le premier verdict médical est tombé, que sa femme a pleuré, prié pour qu’il se réveille, pour qu’il se remette, pour qu’il guérisse. Qu’elle s’est battue des mois et mois et au-delà pour Vincent, pour qu’il ait les meilleurs soins.

Et puis, le temps passe et la vie continue et il y a 2 femmes qui ne peuvent pas avoir le même amour pour Vincent et qui se battent depuis 7 ans. Mais à un moment donné, chacune dans une direction opposée.

J’espère pour Vincent qu’il ne souffre pas dans son lit d’hôpital. Même si, avant son accident, il était pour l’euthanasie. Les choses sont ainsi, il ne l’a pas notifié et ne peut pas l’exprimer.

Alors, aujourd’hui, autour de cet homme, qui n’a même pas 40 ans, il faut que sa femme reprenne sa liberté, je vais dire le mot qui fâche, « qu’elle divorce ». Qu’elle reprenne vie, qu’elle refasse sa vie.

Pour sa mère, la situation est tout autre, sa vie s’est arrêtée à l’instant où Vincent a eu son accident.

Et maintenant, uniquement la mère de Vincent, peut, en son âme et conscience savoir ce qui est bien pour son fils.

Aujourd’hui, elle vit dans la peur d’une décision de justice, dans la peur d’un acte à l’hôpital mettant fin aux jours de Vincent et dans la peur de voir l’état de santé de son fils se dégrader.

C’est une mère, elle souffre de voir son fils dans ce lit

Arrêtons d’ajouter à sa souffrance et permettons-leur de passer le temps qu’ils leur restent ensemble.

L’amour d’une mère pour ses enfants ne relève pas de la justice des hommes.

Olivier Kauf

Consultant depuis plus de 30 ans, Je suis depuis une dizaine d'années journaliste, professionnel dans le domaine des risques et des assurances pour le e-mag RiskAssur-hebdo (https://www.riskassur-hebdo.com) et témoin de mon époque pour https://notre-siecle.com et https://perelafouine.com RiskAssur, Notre-Siècle et PèreLaFouine proposent chaque jour de nouveaux articles issus de la rédaction : la vie des sociétés (nominations, acquisitions, accords, …), des tests/présentations de produits, des ouvrages (professionnels, romans, bd, …), … Je peux : - présenter vos produits ou nouveaux ouvrages (il suffit de me les envoyer) - écrire sur des sujets à la demande pour du référencement SEO - publier vos communiqués de presse - Publier vos AAPC - … Une question, une remarque : olivier@franol.fr

Un commentaire

  1. A la suite d’un accident de la route survenu le 29 septembre 2008, Vincent Lambert est plongé dans un état de conscience minimal.

    Après six ans de batailles juridiques, cet homme est maintenu dans un état végétatif.

    Le prix moyen d’une journée d’hospitalisation en chirurgie est de 1 850€. Au 11 juin 2015 2446 jours se sont écoulés.

    Soit un coût global actuel de 4,5 M€.

    Qui doit supporter le coût de cet acharnement ?

    PS ; Un proche de ma famille ont eu un accident de la route et ont été plongé dans un état artificiel.

    Après une longue période sa femme en s’opposant au verdict des médecins a exigé que son mari soit réanimé.

    J’ai rencontré cet homme quelques années plus tard il se prenait pour un adolescent de 18 ans.

    Quelques années plus tard il a failli étrangler sa femme…qui a demandé le divorce…

    Plus de nouvelles depuis…amis quel gâchis !

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.