Accueil / Idées / Une particularité des réseaux sociaux

Une particularité des réseaux sociaux

resaux2307Ne prenez pas ce qui suit comme une critique, ce ne l’est pas, c’est une observation concernant l’un des nouveaux comportements générés par les réseaux sociaux.

Par le passé, en dehors des gens qui nous connaissent suffisamment bien, personne ne connaissait notre date de naissance.

Et donc, le jour de notre anniversaire, seulement une partie de ceux qui connaissaient notre date de naissance nous le souhaitait (spontanément, sans être convié à un goûter ou une soirée d’anniversaire).

On pouvait recevoir une carte (par la poste naturellement) ou un mail (mode de communication utilisé depuis déjà presque 20 ans) ou encore un coup de fil.

Il y a eu la période où il y avait de nombreux sites permettant d’envoyer des cartes (souvent animées), pour divers événements. J’ai l’impression que s’est totalement passé de mode.

Aujourd’hui, avec les réseaux sociaux, dans la mesure où l’on a renseigné sa date de naissance, les « amis » sont prévenus et nombre d’entre eux envoie un message ce jour-là.

Pourquoi je parle de cela aujourd’hui, simplement j’écris ce billet le 23 juillet et que je suis né un… 23 juillet.

Aussi, depuis ce matin, je reçois, sur Facebook nombre de messages pour me souhaiter un bon anniversaire.

Non, non, non, comme je l’ai dit, je ne râle pas, je trouve tous ces messages très sympathiques.

Mais, je classerai mes amis de Facebook en 4 catégories.

Les personnes que je connais dans la vraie vie, qui sont des amis même si pour certains je ne les ai pas vus depuis longtemps. Elles ou ils connaissent ma date de naissance et point besoin de Facebook pour le leur rappeler, bien que ce soit pratique d’avoir un pense-bête. (J’avoue, qu’il y a certaines dates d’anniversaire, pour ne pas les rater que j’ai mises en rappel sur mon iPhone – on vit dans un monde ou va à toute vitesse et on peut zapper une date sans même s’en rendre compte, tout en sachant qu’elle est importante et que l’on tient à la célébrer).

Des personnes que je connais, également, dans la vraie vie, qui sont des relations de travail (présent ou passé), souvent des gens avec qui j’ai (ou j’ai eu) des affinités et plaisir à converser. Mais, ce sont des gens, qui dans la vie réelle, ne connaissent pas ma date de naissance et je ne connais pas la leur.

Des personnes que je ne connais pas dans le monde réel, juste dans le monde virtuel. Mais avec qui j’échange quelques conversations, via Facebook. On se connaît sans se connaître et avoir l’idée de se rencontrer.

Des personnes qui sont devenues des « amis » Facebook sans vraiment pourquoi. Avec qui je n’ai jamais communiqué, sauf peut-être à commenter quelque chose sur le mur.

Ce qui est curieux, mais sympathique, est que je reçois depuis ce matin de nombreux messages me souhaitant un bon anniversaire.

De la première catégorie, c’est normal, on se souhaitait déjà « un bon anniversaire » avant internet (j’ai retrouvé un ami d’enfance perdu de vue depuis très longtemps, grâce aux réseaux sociaux).

Pour les autres, qui n’auraient pas eu connaissance de ma date de naissance dans la vraie vie, c’est nouveau, c’est le XXIème siècle.

Les réseaux sociaux apportent   de nouvelles habitudes, tout n’est pas positif, mais recevoir des messages d’anniversaire, même si pour la plupart ils viennent de personnes que l’on ne connaît pas vraiment, c’est sympa.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.