Accueil / Politique / Une journée à la COP 21

Une journée à la COP 21

cop210BJ’ai eu, je ne sais s’il faut dire la chance ou l’opportunité d’être accrédité, en tant que journaliste pour la COP 21. Contrairement à certains qui s’y sont pris au dernier moment et on essuyé un refus, toutes les accréditation ayant été accordés (3 000 pour les journalistes du monde entier, en tout et pour tout), je l’y suis pris à l’avance.

Depuis ce matin, je parcours les imposants halls, passant de stands en stands et de conférence en conférence.

Concrètement, la COP 21 ressemble à une sorte d’exposition universelle sur le climat.

cop210DChaque pays a un stand composé d’un local privé, d’une zone où expose et d’une salle de conférences.

Il y a, également, de nombreuses grandes salles de conférences où sont organisées des présentations thématiques.

Si l’entrée dans la COP 21 ressemble à un accès aux salles d’embarquement d’un aéroport (portique de sécurité et passage aux rayons X des effets personnels), l’ambiance est bon-enfant.

En dehors de manifestants qui ont tenté d’entrer en fin de matinée, on les a entendus hurler « libérez-les ». Je suppose que cela concernait les personnes arrêtées il y a quelques jours à la suite de débordements place de la République.

Je craignais qu’il y ait beaucoup de monde, absolument pas.

cop210CComme le nombre d’accréditations est très limité, que le nombre de représentants des pays et les invités sont également contingentés, que par-dessus le marché tout le monde ne vient pas en même temps et ne va pas y passer les presque 15 jours : résultat, sans que les allées soient désertes, il y a peu de monde.

Ça rend la visite agréable et les gens sur les stands sont accessibles, ils ont le temps. Mais, ils tiennent un discours préparé. Ce qui est normal, il s’agit de la COP 21 où les enjeux sont à la fois climatiques pour l’avenir de la Terre mais aussi hyper-politique. Le fait d’avoir un badge marquer « press » n’arrange rien (et pas question de la cacher, c’est interdit).

Ce qui n’empêche, chaque pays, de mettre en avant leur situation actuelle sur le plan climatique et ce qu’ils attendent.

Par exemple, j’ai assisté à une conférence organisée par les pays d’Afrique. Leur position est très claire et l’un des intervenants a fait remarquer qu’ils sont le continent polluant le moins, mais subissant de plein fouet les dérèglements climatiques.

Aujourd’hui, on demande à tout le monde de faire des efforts pour polluer moins. L’Afrique est d’accord, mais cela a un prix, qu’ils n’ont pas les moyens d’assumer.

Leur industrie progresse de manière régulière et leur population augmente à un rythme soutenu, mais ils ont un énorme retard à rattraper.

cop210ADonc, s’il y a un discours préparé lorsque l’on entame la conversation avec les personnes qui sont présentes sur les stands des pays, cela n’empêche pas chacun d’avancer des idées fortes. Avec un point commun entre tous les pays (enfin c’est ce que j’ai compris aujourd’hui – ici à la COP 21 – en écoutant, en discutant et en lisant) : il y a un dérèglement et un réchauffement climatique, il faut lutter réellement quitte à ce que ce soit contraignant pour limiter le réchauffement.

Mais, autre point important, quoiqu’il arrive, il y aura un réchauffement, au minimum de 2 degrés d’ici la fin du siècle et il faut que les pays s’adaptent pour vivre face à des conditions climatiques différentes.

Nul doute que de véritable décision seront prises, mais, les véritables réunions sont organisées dans lieux où seuls les participants ont accès et où sont discutés point par point les 50 pages du protocole qui a été préparé pour la COP 21.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Toujours indépendant, depuis plus de 30 ans, j’ai la chance d’avoir pu remplir de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement), coaching de groupe et individuel. En intervenant au sein d’entreprises, principalement, des secteurs de l’assurance, de la finance ou encore de cabinets d’actuariat, de conseil en rémunération, d’avocats qui m’ont permis de développer mes compétences professionnelles. Tout en restant consultant (si vous avez besoin d’un regard extérieur sur un projet, un problème, un questionnement, un audit ou tout autre,…), il y a une dizaine d’années j’ai découvert l’écriture … journalistique (avec https://notre-siecle.com et https://www.riskassur-hebdo.com). Ces 2 sites ont une fréquentation sérieuses (en nombre et en qualité), cela peut être intéressant à utiliser pour du référencement naturel (SEO). N’éhsitez pas à me contacter pour en savoir pour en parler.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Booking.com