Faits d'actualitéRéflexions
A la Une

Une étude publiée le 23 avril par l’Institut Pasteur donne une idée de l’évolution de la contamination

Menée du 30 mars au 3 avril, elle inclut plus de 600 personnes qui ont fait l’objet de tests sérologiques capables d’établir si elles ont été ou non en contact avec le SARS-CoV-2 .

Les auteurs de l’étude pensent qu’en ce qui les concernes, l’épidémie a vraisemblablement commencée au cours de la troisième semaine de janvier, s’est poursuivie jusqu’au 15 février, et a décrue à la suite de l’instauration des mesures de déconfinement.

Ce groupe était composée de deux sortes de personnes, d’une part 320 élèves, enseignants et personnel administratifs d’un lycée où deux cas avaient été identifiés et 341 membres des familles du 1er groupe, en disposant pours ces deux groupes à la fois de données cliniques, avec la présence ou non de symptômes et du résultat des prélèvements sanguins.

Globalement, 26 % de ces personnes présentaient un test positif huit semaines après l’introduction du coronavirus dans leur environnement, c’est ce que l’on appelle « le taux d’attaque ».

Dans le premier groupe, il y a eu une prévalence d’anticorps élevée, entre 38 % et 59 %, selon les activités exercées, alors que la prévalence était nettement plus faible chez les familles, bien qu’en terme de transmission secondaire les cas familiaux peuvent aussi s’être infectés ailleurs, un résultat qui correspond à celui d’une étude chinoise, qui conclut à 15% d’infections en milieu familial.

La différence entre les deux groupes peut s’expliquer par le fait que le premier, celui du lycée était exposée à une multitude de sources d’infections par rapport aux familles où il y avait souvent qu’une seule personne pour introduire le virus, d’où la conclusion, le fait d’introduire le virus, cela ne veut pas dire que toute la famille sera contaminée, il y a des personnes plus réceptives que d’autres.

En extrapolant ces résultats les chercheurs de l’Institut Pasteur estiment que 3% à 10 % seulement de la population en France ont rencontré le virus, l’enquête sera poursuivie en testant des échantillons issus de banques du sang, dans cinq départements

La question qui se pose est de savoir à quel horizon peut-on espérer atteindre l’immunité collective, un horizon encore lointain, alors que pour le moment, il s’agit de contrôler l’épidémie.

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.