Accueil / Faits d'actualité / Une épidémie d’anthrax sévit dans les Hautes Alpes

Une épidémie d’anthrax sévit dans les Hautes Alpes

L’anthrax, désigné communément par fièvre du charbon, touche les animaux de ferme et est transmissible à l’homme.

En ce moment, une partie du sud du département des Hautes Alpes est confrontée à la plus importante épidémie de fièvre de charbon observée en France depuis près de 20 ans.

Cent trois personnes entrées possiblement en contact avec la maladie ont été recensées par l’Agence régionale de santé, l’ARS, dont la moitié a bénéficié d’un traitement antibiotique préventif, car cette maladie est potentiellement mortelle pour l’homme, dans ses formes les plus rares, bien qu’aucun cas n’ait été observé depuis, selon l’ARS, mais cette affaire fait localement du bruit.

Ceci explique que la Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles, la FDSEA a déposé plainte le 23 août contre X, pour « connaître la vérité » sur la résurgence de cette maladie et le syndicat des jeunes agriculteurs doit faire de même.

On croit savoir que cette épidémie est alimentée par une même et seule source qu’il reste à trouver, vu le préjudice moral, et financier que subissent les éleveurs, ils sont en droit de savoir d’où est sortie cette bactérie, résume le président de la FDSEA départementale, pour justifier la plainte.

La bactérie survit des dizaines d’années sous la forme de spores dans les terres où ont été enterrés par le passé des animaux morts de la maladie, dans des champs non cartographiés, localement, d’où la difficulté de déterminer la source de la contamination.

La vaccination du bétail est la solution la plus efficace mais, par manque de chance, le vaccin fait temporairement défaut, une pénurie due à la fermeture au mois d’août du laboratoire espagnol qui le produit et à l’absence de stocks en France.

Le syndicat des jeunes agriculteurs a pu acheter 200 flacons et attend une prochaine livraison de 400 autres flacons pour fin septembre alors que l’État a entamé des discussions avec des partenaires européens en vue du rachat de stocks dès à présent disponibles, selon les services préfectoraux.

Les autorités ont dénombré 23 foyers dans 13 communes et la mort de 50 bovins, ovins et équins une enquête de l’Organisation mondiale de la santé est en cours.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.