Faits d'actualitéInfosPolitiqueRéflexions

Ultra-violence : que peut faire Emmanuel Macron ?

Ce qui se passe aujourd’hui n’a plus rien à voir avec les gilets jaunes de la fin de 2018, qui bloquaient des ronds-points un peu partout en France.

En dehors de quelques incidents (parfois quelques accidents), c’était plutôt bon-enfant et cela a conduit le président Macron à s’exprimer à la télé et à faire des concessions.

Toutefois, l’intervention du président n’a rien stoppé, au contraire, sont venus se greffer aux gilets jaunes des ultra-violents (il est possible que des gilets jaunes se soient transformés en ultra-violents) qui se fichent totalement des revendications, et qui cherchent simplement à casser, à détruire, à se battre avec les forces de l’ordre.

Que faire contre cela ?

Dans certains pays ou à d’autres époques, il y aurait eu des morts pour faire cesser ses débordements. L’armée aurait été envoyée et aurait tiré à la mitrailleuse. Mais, cela n’est plus possible et ce n’est pas la solution.

J’ai écouté hier le Premier ministre, invité sur le plateau du 20h00 de France 2. Il semblait stressé, presque angoissé, on le serait pour moins avec ce qui s’est passé Samedi, notamment à Paris et sans réelle solution.

Au sujet de Samedi, cela donne l’impression que les forces de l’ordre auraient canalisé les manifestants sur un seul point de la capitale : les Champs Élysées. Il n’y a pas eu de destruction ailleurs (si une banque av Franklin Roosevelt, elle est située pratiquement sur les Champs Élysées). Le résultat est épouvantable, plus de 80 « magasins » détruits sur la plus belle avenue de monde.

Les ultra-violents ont été jusqu’à retirer les protections en bois des vitrines pour détruire, brûler, piller les magasins.

On pourrait se dire « mais que fait la police ? » Effectivement, sur les prises de vue, on se rend compte que ces attaques prennent du temps. Que peuvent faire les forces de l’ordre face à ces gens-là ? Ces ultra-violents ne sont pas des gens comme vous ou moi. Si on se fait contrôler par la Police, on ne va pas devenir violent et les menacer. On va obéir !

Pas ces ultra-violents, qui cherchent au contraire à en découdre avec les forces de l’ordre. Qui vont jusqu’à les attaquer dans leurs véhicules.

Qu’a dit Édouard Philippe hier sur France 2 ?

Pas grand-chose… Il veut interdire ces manifestations, menaçant d’une amende de 135 euros. S’il croit que c’est avec cette menace, qu’il va intimider les ultra-violents, il se trompe lourdement. Il a ajouté qu’il faut empêcher les manifestants et ultra-violent d’atteindre des lieux telle que les Champs Élysées à Paris. Ils iront détruire d’autres quartiers. Ce n’est pas ça qui manque à Paris et dans d’autres grandes villes. Le Premier ministre va donner plus de libertés d’action aux forces de l’ordre. Il ne va tout de même pas leur donner l’autorisation de tirer dans la foule. Donc, les possibilités sont très limitées. Pour le moment, en dehors de limoger le préfet de police… rien.

Ces ultra-violents n’ont pas peur des canons à eaux, des gaz ou poudres lacrymogènes, ni des marquages à la peinture.

Ses ultra-violents n’ont aucune revendication, ils veulent simplement casser, détruire… avec le but (mais ce n’est même certains) de déstabiliser nos institutions.

Si Emmanuel Macron ne trouve pas très rapidement une solution, pour éviter que chaque Samedi soit un jour de d’angoisse et de terreur pour les commerçants, les résidents et les touristes des villes attaquées, il y a un risque réel que tout cela finisse très mal.

Le risque est que les commerçants, tous ceux dont l’activité est bloquée depuis des semaines (mais également les riverains) se regroupent en milice pour traiter eux-mêmes le problème que le gouvernement n’arrive pas à gérer. Et cela risque, comme lors de la Commune de Paris en 1871, de se terminer dans un bain de sang.

Tags

Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer