InfosRéflexions
A la Une

Trop de masques : une explication … peut-être !

Au détour de la presse, on peut lire que la France produirait trop de masques, lavables ou chirurgicaux, que les débouchées se tarissaient peut-être à cause de la concurrence étrangère, produisant à moindre coût.

Est-ce bien cela ? Ce n’est pas certains.

Il n’y a pas si longtemps, il était impossible de trouver le moindre masque, ils étaient réservés aux professions médicales ou para-médicales. Maintenant, nous en trouvons partout. Même les pharmacies (qui n’avaient les droit – mais c’était faux – d’en vendre au commun des mortels durant le confinement), proposent les modèles jetables par boite de 50 ou 100 à des tarifs attractifs.

Dans nombreuses situations nous sommes forcés de porter un masque, notamment dans les transports en commun. Nombre de commerces recommandent le port du masque, certains l’imposent.

Les masques jetables ne sont utilisables que 4 heures, il faut ensuite les mettre à la poubelle (pas les jeter par terre au coin de la rue), les masques lavables ne sont pas lavables indéfiniment (5 fois pour les moins résistant).

En France, sur les 65 millions d’habitants, il doit y avoir environ 50 millions de personnes en âge de porter un masque, donc une demande de masques théoriquement phénoménale.

Mais, cette demande n’existe pas et pourtant, le port du masque est globalement respecté.

En parcourant les réseaux sociaux, en observant, en discutant avec « Pierre, Paul, Jacques » on se rend compte que le masque est considéré un peu comme une paire de chaussure, on met tous les jours la même durant un certain nombre de jours, de semaines, …

Normalement, pour quelqu’un qui reste toute la journée hors de chez lui, il faudrait 2 masques jetables ou 2 masques en tissus (1 toute las 4 heures).

Pourtant, la plupart des voyageurs, avant de monter dans les transports en commun vont sortir leur masque de leur poche, le mettre, puis en descendant le retirer et le remettre dans leur poche ou leur sac. Le même masque porté et retiré au fil des jours.

D’où une demande de masques largement inférieure à celle correspondant à la population Française.

La seule question qu’il faut se poser : la protection d’‘un masque utilisé jour après jour, est-elle suffisante face à SARS-CoV-2.

Olivier Kauf

Consultant depuis plus de 30 ans, Je suis depuis une dizaine d'années journaliste, professionnel dans le domaine des risques et des assurances pour le e-mag RiskAssur-hebdo (https://www.riskassur-hebdo.com) et témoin de mon époque pour https://notre-siecle.com et https://perelafouine.com RiskAssur, Notre-Siècle et PèreLaFouine proposent chaque jour de nouveaux articles issus de la rédaction : la vie des sociétés (nominations, acquisitions, accords, …), des tests/présentations de produits, des ouvrages (professionnels, romans, bd, …), … Je peux : - présenter vos produits ou nouveaux ouvrages (il suffit de me les envoyer) - écrire sur des sujets à la demande pour du référencement SEO - publier vos communiqués de presse - Publier vos AAPC - … Une question, une remarque : olivier@franol.fr

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.