Réflexions

Trompe l’œil

J’aurais dû me méfier, il faut toujours se méfier des titres racoleurs même venus de journaux jusqu’ici considérés comme sérieux à défaut de n’être pas objectif selon le sens où va l’information.

Au vu de cette accroche, j’ai été comme n’importe quel gogo qui se fait accrocher par une info en une schématisant le reste de l’article autrement plus nuancé.

Il faut néanmoins accepter de lire entre les lignes de journal non partisan mais dont la sympathie va plutôt aux puissants argent ou pouvoir.

Ainsi donc, le titre informait qu’un chômeur sur 5 touchait plus en indemnité que la moyenne de ses derniers salaires touchés.

Ce qui a de quoi faire bondir l’ignare qui croit tout ce que l’on veut lui faire croire.

Déjà la difficulté est de savoir de quelle moyenne l’on parle.

Mais surtout le propos semble concerner ceux qui ont le mérite d’accepter n’importe quoi y compris et surtout des contrats courts, très courts au risque de perdre leurs droits si durement acquis dans un temps où le travail coulait à flot.

Et si l’on lit plus en détails, il est indiqué noir sur blanc que le problème concerne 600 000 personnes.

C’est-à-dire que dans les faits précis dans cette masse 1 chômeur sur cinq serait concerné.

L’on est donc loin, très loin, du titre annoncé puisqu’il ne concerne pas tous les chômeurs au nombre de 4 à 5 millions selon les chiffres que l’on accepte de prendre en compte.

Et dans ce tiers des 600 000 chômeurs, il y aurait donc 120 000 d’affreux vernis dont le quart soit 30 000 toucheraient jusqu’à 9 % de trop pour aller jusqu’à plus, sans autres précisions, de 147 % pour le dernier quart des plus chanceux vernis.

Comme ces gens là sont à temps partiel calculé sur le smic, même 50 % ne représentent que des clopinettes ; je vous laisse calculer.

c’est sans doute ce qu’à fait le journaliste, grassement rémunéré à se tourner les puces sur son clavier pour pondre son article objectif.

Et c’est pourquoi, il a, sans doute, préféré s’abstenir de parler Euros, tellement le débat est au ras des pâquerettes…

Tags

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer