IdéesRéflexions
A la Une

Tant que tu as la parole…

L’un de mes amis m’a informé son incompréhension à ma tendance à laisser libre court à toute parole.

Même la plus haineuse, la plus raciste, la plus homophobe qui soit.

En effet, car je pense que le baillon est une attitude rigoureusement autoritaire indigne de l’être vivant en communauté libre.

Et, pour tout dire, il fut un temps où critiquer l’esclavage, être contre la peine de mort, laisser les femmes vivre les mêmes droits que les hommes, était aller contre la société et passible de lapidation.

Taire la parole, ne pas laisser l’expression, c’est agir de manière sectaire, refuser les idées contraires, vouloir faire croire qu’il n’y a qu’une bonne pensée, un seul mode de conduite à tenir et respecter.

Et que dire la formidable source d’invention, de créativité que de savoir que l’autre pense autre, que l’on peut vivre libre autrement ? A un argument que l’on juge mauvais, il faut arguer une autre idée, une autre pensée.

Mettre toujours en avant la liberté de l’autre qui ne doit pas entraver la liberté de chacun et doit respecter son prochain  non pas comme un livre où serait édicté une loi d’airain.

Plus on se tait plus on laisse la parole au sectaire, au fascisme, à la peur de l’autre, à la honte d’être dissemblable.

Il ne peut y avoir un droit de propriété sur la pensée de l’autre.

Comme d’ailleurs, il vaudrait mieux pour mieux vivre dans un prochain temps, s’interroger sur le droit qu’on s’arroge sur la propriété d’une terre.

Penser que l’on peut interdire à l’un de venir sur notre terre est un simple hérésie parfois très compliquée.

Mais l’on doit pouvoir résoudre les difficultés à vivre ensemble si l’on commence par le bien parler ensemble.

Et, cela est valable pour tous.

Mais que l’on se comprenne bien : plus l’homme est libre, plus il vit bien, plus il a des devoirs vis-à-vis de celui qui ne vit pas, est obligé à l’exil physique ou mental.

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.