Accueil / Réflexions / Sur Smartphone les logiciels gratuits ne le sont pas toujours

Sur Smartphone les logiciels gratuits ne le sont pas toujours

smartphone2207Que ce soit dans l’environnement Apple ou Google, avec l’iPhone, l’iPad et les nombreux smartphones et tablettes sous Androïd, il y a 3 types de logiciels que l’on peut télécharger.

Les logiciels payant, là les produits sont décrits, ils ont un prix, on accepte de le payer ou pas.

Des logiciels vraiment gratuits, quoique certains sont des versions allégées (même parfois très allégées) des logiciels payant.

Mais, pas toujours, il y a de véritables logiciels gratuits qui sont très bien.

Et puis, il y a une troisième famille que j’appelle les « faux gratuits » et cela me hérisse le poil.

Qu’est qu’un faux gratuit, c’est un logiciel que l’on peut installer, sans payer un centime, sur son smartphone ou sa tablette. Qui va fonctionner, sans rien demander, juste le temps de tenter de rendre addict l’utilisateur du produit. Le plus souvent ce sont des jeux. Je n’en nommerai aucun, vous avez certainement des noms en tête, il y en a tellement que personne n’a pu passer à côté.

Mais, au bout d’un certain temps, ces jeux vont obliger, ou presque, à sortir son porte-monnaie. Ce sont les « achats intégrés ».

Certains programmes sont plus vicieux que d’autres et vont, non pas bloquer le programme, mais faire en sorte que l’on ne puisse plus avancer dans le jeu ou bien de plus péniblement.

J’en ai testé 4, mais sans être addict, juste pour voir comment le programme allait se comporter pour tenter de faire dépenser de l’argent. Ils ne m’ont pas bloqué, mais si j’avais été addict, j’aurai payé, car dans les 4 cas, il devenait impossible d’atteindre le niveau supérieur, sauf à refaire mainte et maintes fois le même niveau. Si l’on est addict, on veut savoir ce qu’il y a après et… on paye.

Si certains programmes demandent des sommes très raisonnables, d’autres peuvent pousser le bouchon très loin avec des montants en dizaines d’euros.

Je dirais, que chacun fait ce qu’il veut avec son argent, mais je ne trouve pas cette approche correcte et elle est cautionnée par ceux qui sont derrière tout cela : Apple et Google.

Tout travail mérite rémunération et je ne discute même pas le principe. Qu’il y ait des versions d’essais, des versions limitées, je trouve l’approche intéressante, cela permet de tester un produit avant de l’acheter.

Qu’il faille payer pour utiliser un programme est normal, que l’on paye une seule fois ou bien que l’on prenne un abonnement. Mais, il faut que l’on sache où on met les pieds dès le départ.

Mais, faire croire qu’un programme est gratuit alors que c’est faux, puisqu’il faut payer pour continuer à jouer, ça ne va pas.

Même, si on installe un programme où l’on sait qu’il y a des achats intégrés, il est quasiment impossible d’estimer combien cela va réellement coûter. Faudra-t-il acheter un truc une seule fois, ou bien plusieurs de trucs de plus en plus coûteux.

C’est une approche où le client ne connaît pas le prix du produit qu’il achète.

Et cela me dérange.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.