Accueil / Réflexions / La SNCF ne manque pas d’humour

La SNCF ne manque pas d’humour

Une fois le trafic ferroviaire complètement interrompu à la gare Montparnasse le dimanche 3 décembre, elle a recommandé à ses usagers de reporter leur voyage, comme s’ils avaient pu en faire autrement, sur la SNCF, tous les trains, TGV, Transilien, TER et Intercités étant paralysés.

La SNCF a annoncé que tous les billets non utilisables seront remboursés, c’est la moindre des choses quand on ne peut pas rendre un service déjà payé, par contre, il n’est jamais question de rembourser aux voyageurs les frais exposés à cette occasion et encore moins de les dédommager en quoi que ce soit, heureuse SNCF, elle a la chance de ne pas se voir appliqué des pénalités de type américaines.

Cette fois-ci, contrairement à la précédente panne, il y a quatre mois, la cause a été identifiée en deux heures, c’était un bug informatique, qui a provoqué une défaillance technique qui a fait que les ordinateurs ne répondaient plus à rien.

C’est une chose que moi, qui ne connais rien à l’informatique, subit régulièrement.

Un haut gradé est venu expliquer dimanche soir à la télé que c’était la faute à l’augmentation des travaux entrepris depuis un an pour améliorer le service rendu aux usagers et qu’il envisage d’installer des capteurs de défauts, un travail qui prendra du temps et comme ce sont des mécanismes connectés, il faut s’attendre à une multiplication de pannes, s’ils détectent des défauts qui n’existent pas.

Le bug informatique s’explique par le fait que ceux qui ont conçu le programme devenu fou et qui l’exploitent sont des spécialistes sans expérience personnelle, qui connaissent tout de rien et plus leur champ de connaissances est étroit, plus ils en connaissent.

Il est urgent de faire quelque chose car, dans la mesure où les mêmes causes produisent les mêmes effets, le logiciel en question peut paralyser, s’il se déchaîne le trafic de la gare de Nord ou de la gare Saint-Lazare.

Il est grand temps que la nouvelle ministre des transports regarde ce qui se passe à la tête de la SNCF, qui semble être visée par le destin.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , “Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend ”  en ajoutant ” à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit “

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*