InfosRéflexions
A la Une

S’il voulait, il pourrait

Çà tourne à la guerre des clans dans certaines cités de certaines villes de certaines régions.

Et, ce ne sont pas forcément certaines métropoles dont la densité de population serait trop forte.

L’essentiel de ces vraies échauffourées, voire de vraies batailles, est la lutte des territoires, que certains faux-sel entrain de devenir de vrais maffieux, voudraient tenir pour eux, pour la survie de leur place à drogues en tout genre sauf alcoolisées.

Bien sûr, il y a les guéguerres entre clans rivaux où chacun fait concurrence à l’autre comme dans la vie capitalistique mais avec armes à feu sanglantes puisqu’aucune règle ne les régie.

Mais, ce qui, pour au moins deux raisons, est parfaitement inadmissible, c’est lorsque ces individus aussi louches que suspects d’être complètement (ir)responsables de leurs actes de violences à bout portant contre tout ce qui représenterait un autre ordre que le leur qu’ils n’arrivent pas à imposer.

Ainsi, désormais, c’est euros courants, que des policiers, gendarmes, mais aussi pompiers, se fassent attirer dans de vrais guet-apens où ils risquent leur vie de manière désormais quotidienne.

Demain sera-t-il le tour des médecins et ambulanciers dont le seul tord est de vouloir, eux aussi, porter secours à ceux qui en ont besoin.

Le deuxième point, peut-être bien plus grave, c’est l’incapacité des forces de l’ordre de faire respecter la paix et sérénité pour la population qui ne peut que constater les dégâts d’une vie qui n’est plus paisible.

Pourtant elle y a droit.

Même si parfois en son sein, certains participent à ce tsunami, la plupart sont submergés par une vague qui les dépasse.

Pourtant, ces trafics ne rapportent que 2,3 milliards bon an mal an et occupe 230 000 personnes.

Si l’on arrive à compter, pourquoi n’arrive-t-on pas à identifier malgré quelques prises qui font les gorges chaudes des hauts gradés ? Si un qui représente l’état dans sa région peut constater que des dealers sont sans laissé-passer Covid19, pourquoi ne peut-il pas ordonner leur arrestation ? Et celui qui se dit protecteur des forces de l’ordre, pourrait très bien prendre conscience qu’il l’est aussi de toute la population.

Il pourrait agir pour que la prise des drogues douces soit légalisée, ou du moins sous contrôle médicalisé, pour réduire le fléau de ces bandes armées qui veulent nous faire ressemble aux états désunis d’Outre Atlantique.

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.