Accueil / Idées / Risques chirurgicaux et effets de mode

Risques chirurgicaux et effets de mode

chrirurgie1703Après le scandale des prothèses mammaire PIP, il semble que les autres marques ne soient pas sans risque.

Selon le quotidien Aujourd’hui en France/Le Parisien, des formes de cancer – semble-t-il – liées aux prothèses mammaires serait en forte progression depuis 2011.

Effectivement, des experts de l’Institut national du cancer auraient établi un lien entre le port d’implants mammaires et une forme de cancer du système lymphatique. Mais, il est difficile pour le moment d’établir un lien entre ce type de cancer et le port de prothèses.

Pour le moment, la Ministre de la Santé, Marisol Touraine, indique qu’il n’est pas nécessaire de faire procéder au retrait des implants.

Au-delà de l’angoisse, légitime, des femmes porteuses d’implants mammaires, je m’interroge sur la nécessité de prendre des risques sans que cela soit pour des raisons médicales.

La médecine « risque zéro » n’existera jamais. Que ce soit dans le domaine médical, ou dans n’importe quel autre domaine, quoi que l’on fasse, on prend des risques, même en traversant une rue sans aucune circulation, on peut se blesser, voire se tuer.

Mais, depuis longtemps, je ne comprends pas la chirurgie n’ayant qu’une approche esthétique, sans raison médicale de reconstruction après un accident ou une maladie grave.

Et à chaque fois qu’un scandale surgir, en l’occurrence ce risque de cancer accru, que je vois certains reportages ou article sur des problèmes à la suite d’opération de chirurgie esthétique, je me pause à nouveau la question. Et je ne comprends pas que des gens prennent des risques avec leur santé, leurs pour un problème futile et esthétique.

Si la chirurgie esthétique est utilisée pour lutter la vieillesse, le résultat sera, au final, encore plus décevant que le pacte signé avec le diable dans la Damnation de Faust.

Je me souviens d’une émission de télé, il y a longtemps de cela, où sur le même plateau s’étaient retrouvés Sœur Emmanuelle et une jeune mannequin. Et un moment donné, alors que la mannequin parlait de son aspect physique, Sœur Emmanuelle lui coupe la parole et lui, grosso modo, « vous comme je suis (en montrant les rides de son visage) aujourd’hui, j’ai été une belle et jeune femme. Mais si votre préoccupation ce sont juste vos fesses et vos seins, je vous plains pour le futur ».

Si la chirurgie esthétique est pour modifier un aspect de sa personne : un nez qui n’a pas la bonne forme, des oreilles qui ne plaisent pas, des fesses qui n’ont pas la bonne forme. J’ai connu quelqu’un qui s’était fait opérer des orteils car ils n’étaient alignés comme il faut !!!

C’est n’importe quoi.

Toute intervention chirurgicale comporte des risques.

Les risques de l’anesthésie, même s’ils sont rares, ils existent et risque de décès n’est jamais à exclure.

Le risque d’hémorragique, Malgré des analyses préopératoires, il y a toujours un risque. Risque qui peut être amplifié par le patient lui-même, après l’opération en prenant un simple cachet d’aspirine qui peut provoquer des saignements.

Les risques d’infections, malgré les précautions qui sont prises, aucun patient n’est à l’abri d’une infection nosocomiale, type staphylocoque dorée.

Les risques que les cicatrices soient beaucoup apparentes que prévue.

Le risque que le résultat soit, tout simplement, pas du tout celui espéré. On voit souvent des vedettes du spectacle, sur le retour, qui ont fait faire le lifting de trop et qui ont visage totalement figé, ressemblant davantage à une statue de cire du musée Grévin qu’un à un humain.

Les risques chirurgicaux pour guérir ou pour repérer sont parfaitement acceptables et ne sont rien à côté résultat positif que l’acte chirurgical apporte, de la simple opération de l’appendicite à des opérations complexe de transplantation, de microchirurgie,….

Mais prendre des risques pour des raisons esthétiques, là je ne comprends pas.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je me rends compte que j’arrive très facilement à parler de n’importe quel sujet, la page blanche ne me fait pas peur. L’écriture est quelque chose de passionnant, une fois le sujet trouvé et délimité, je laisse courir mes doigts sur le clavier et les idées s’enchaînent, mais parler de moi c’est difficile. Depuis plus de 30 ans, j’ai toujours été indépendant. Ainsi, au fil des décennies, j’ai rempli de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement de logiciel), coaching de groupe et individuel. Puis, au début des années 1990, sans laisser tomber mes missions de conseil, j’ai participé à la conception et à l’animation du magazine professionnel RiskAssur (site du magazine : https ://www.riskAssur-hebdo.com). Je suis au sein de RiskAssur à la fois Directeur de la Publication et en charge du développement. Enfin, depuis le début de 2015, je suis le Rédacteur en Chef de Notre-Siècle (http ://notre-siecle.com), le site sur lequel vous vous trouvez actuellement.

Laisser un commentaire

Booking.com