Accueil / Faits d'actualité / Risque de verbalisation sur les carrefours encombrés

Risque de verbalisation sur les carrefours encombrés

J’ai lu, avec curiosité, qu’à Paris la préfecture de Police va verbaliser les automobilistes qui s’engagent dans un carrefour encombré en y restant bloqué. La sanction sera de 90 euros.

Ça a été présenté comme une nouveauté, mais en consultant le Code de la route sur Légifrance, l’article R415-2 du Chapitre V : Intersections et priorité de passage est très clair.

« Tout conducteur ne doit s’engager dans une intersection que si son véhicule ne risque pas d’y être immobilisé et d’empêcher le passage des véhicules circulant sur les autres voies.… »

En lisant cette décision prise à Paris, j’avais l’impression de l’avoir déjà entendu par le passé, mais oui, c’était à la fin des années 1970, lorsque j’ai passé mon permis de conduire. Que ce soit en cours théorique, mais surtout en cours de conduite, le moniteur m’avait expliqué qu’il était interdit de s’engager sur une intersection si on ne pouvait pas dégager.

Depuis, combien de fois je me fais klaxonner, lorsque le feu passe au vert et je ne démarre pas. Je ne vais pas avancer de quelques mètres pour le simple plaisir d’encombrer encore plus un croisement.

Je l’avais constaté à Paris, sur la ligne de Tram bd des Maréchaux, mais c’est la même chose à Orléans, des automobilistes qui s’engagent en sachant qu’ils s’arrêteront en plein milieu d’une voie de Tram. Ils sont bloqués et risquent de bloquer le prochain tram (au risque de se faire rentrer dedans).

Ils ne gagnent pas la moindre minute sur leur trajet à agir comme cela.

Je me suis toujours demandé si ce type de comportement : se trouver bloquer au centre d’une intersection, sur une voie de tram,… avancer en sachant que l’on va gêner le passage, si c’était :

  • Un défaut d’appréciation de la situation
  • De la bêtise
  • La volonté de fiche la pagaille

Enfin, même si la décision de la préfecture de Paris n’est pas une nouveauté au Code de la route, elle a le mérite de rappeler une des règles élémentaires de la conduite automobile.

Et celles et ceux qui ne sont pas content … et bien qu’elles-ils arrêtent de conduite !

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.