Accueil / Faits d'actualité / Remboursement des préservatifs par la sécu… la fausse bonne idée

Remboursement des préservatifs par la sécu… la fausse bonne idée

Je me demande, par moments, si nos ministres réfléchissent un instant avant de faire des effets d’annonces.

Pas plus tard que ce matin, Agnès Buzyn, ministre de la Santé, a déclaré à la radio, sur France Inter, que les préservatifs pourraient être prescrits par les médecins pour être remboursés par la Sécurité sociale.

Une des pistes de lutte contre les Maladies Sexuellement transmissibles (le MST) et notamment le SIDA.

Ces maladies font des ravages, nombre de personnes contaminées ne le savent pas et en contaminent d’autres. Tout ce qui peut permettre de lutter contre ce fléau est le bienvenu.

Mais, là c’est la fausse bonne idée.

Ceux qui utilisent des préservatifs pour diverses raisons, notamment parce qu’ils ont des partenaires multiples, parce qu’ils sont porteurs d’une MST pour ne pas contaminer leur partenaire, continueront à en utiliser, le fait de pouvoir être remboursé ne changera rien.

Et s’ils passent par la case « médecin », ils pourront demander une ordonnance et ce les faire rembourser. Mais le feront-ils ?

Mais, les autres, ceux qui n’utilisent pas de préservatifs, ils ne feront pas l’effort d’aller voir un médecin pour avoir une ordonnance puis d’aller à la pharmacie (c’est compliqué, il faut prendre rendez-vous – dans les déserts médicaux ce n’est pas simple – perdre son temps dans une salle d’attente, puis la consultation, puis direction la pharmacie !)

Or ceux qui n’utilisent pas de préservatifs, sont des gens qui ne font pas l’effort d’en acheter à bas prix dans les grandes surfaces, type de commerce qu’ils fréquentent nécessairement de temps à autre. Ils n’iront pas perdre leur temps chez le médecin.

Il ne s’agit pas des personnes qui ont une MST et qui le savent, donc qui vont chez le médecin, qui a dû de longue date leur expliquer la nécessité de l’usage du préservatif. Mais des personnes qui ne le savent pas (elles sont peut-être ou pas porteuse d’une MST), qui n’ont pas de maladie particulière et qui ne vont pas voir aucun médecin.

Agnès Buzyn pense-elle véritablement, que cette population, va consulter pour avoir des préservatifs remboursés ?

Je crois que cette ministre, comme beaucoup d’autre, est déconnectée de la réalité.

Trop de gens à partenaires multiples ne se protègent (et ne protègent pas leurs partenaires), il faut communiquer sur le sujet et relancer des programmes de préservatifs à très bas prix (voire gratuit). Et même communiquer sur la manière de les utiliser !

Pour la Sécurité sociale participer à des opérations de communications, de financement de préservatifs coûterait moins cher que de soigner des personnes contaminées par une MST.

Madame la Ministre laisser tomber la prise en charge des préservatifs par la Sécurité sociale sur ordonnance : communiquer pour convaincre de l’intérêt de ce produit et faites en distribuer gratuitement.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.