Accueil / Réflexion / Réflexion sur les retraites et l’entreprise

Réflexion sur les retraites et l’entreprise

temps2005L’article qui suit a été écrit par Philippe Nico, un des lecteurs de Notre-Siècle. Si vous aussi, vous voulez participer au contenu de ce site, n’hésitez pas à m’envoyer vos contributions à olivier@notre-siecle.com

Olivier Kauf

Bonne lecture de « réflexion sur les retraites et l’entreprise »

1955 année des premières échographies fœtales et de ma naissance.

Ainsi, j’aurai 60 ans en fin d’année et travailleur du privé il me restera peut-être si j’ai de la chance que 2 années à travailler et je perdrai à mes 62 ans 5 trimestres cotisés en plus qui ne m’apporteront aucun droit supplémentaire.

L’actualité n’arrête pas de parler de l’avenir des retraites toujours et encore assombri aux déclarations des experts, du « MEDEF » et de divers journalistes.

J’en viens à me demander s’ils ne remettent pas tous en cause les publications de notre cher institut de la statistique (INSEE) dont je vous donne une analyse simple et que vous pourrez vérifier sur ce lien http://www.insee.fr/fr/themes/detail.asp?ref_id=bilan-demo.

En 2012, les Français et les Françaises plus âgés que moi étaient 17,8 millions, ils ne sont plus maintenant que 16,2 millions. Donc, 9% de cette population a disparu entre 2012 et 2015.

Dans le même temps la population française a crû de 12% nous étions 65,2 millions de résidents français en 2012, nous sommes 66 millions en 2015.

Mathématiquement si la population en âge de travailler (22 à 60 ans) était en activité l’avenir des retraites ne devrait poser aucune difficulté puisque cette population est demeurée au même niveau 33 millions de résidents.

Comment se fait-il alors qu’aucun de nos « grands communicateurs » n’ai connaissance de ces chiffres ?

En 1889, au moment où il mettait en place en Allemagne le premier système de retraites au monde, le chancelier Bismarck aurait demandé à son conseiller : « A quel âge faut-il fixer l’âge de la retraite pour qu’on n’ait jamais à la verser ? » ?

Se pourrait-il que ce soit cette même question qui hante leur « esprit » ?

Je voudrais revenir sur votre article management par la terreur… (par Olivier Kauf le 18 mai 2015) Il me fait penser à un ouvrage satirique du vingtième siècle des années 70 ” Le principe de Peter” (Laurence J Peter et Raymond Hull) qui s’applique parfaitement aux situations que vous décrivez ;

Selon ce principe

« dans une hiérarchie, tout employé a tendance à s’élever à son niveau d’incompétence »

avec pour corollaire que :

« Avec le temps, tout poste sera occupé par un employé incapable d’en assumer la responsabilité“.

Notre 21 ème siècle n’invente rien les incapables règnent maintenant (par la terreur ?) dans de trop nombreuses entreprises. Et comme ils ont le pouvoir ils embauchent des personnes qui sont comme elles et ne leur feront pas d’ombre !

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Philippe Nico

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Booking.com