Accueil / Réflexion / Le réchauffement climatique obère l’avenir des jeunes générations

Le réchauffement climatique obère l’avenir des jeunes générations

En rentrant il y a quelques jours d’une course, j’ai croisé trois couples avec une ribambelle de petits enfants, dont les plus âges avaient à peine 5 ans et la tête d’un tout-petit sortait d’un sac à dos, porté par sa mère.

En les voyants courir joyeusement et deux garçons roulant sur des petits vélos, équipés de petite roues sur les côtés, je me suis demandé ce qu’ils deviendront d’ici quelques années, sous l’effet du réchauffement climatique.

J’ai pensé aux canicules qui se sont succédées en France en juin et juillet dernier, aux incendies de forêts dues à la sécheresse, plus en plus difficile à Maîtriser, sans parler de l’incendie catastrophique qui a fait plus des 60 morts au Portugal.

Nous sommes à court de bombardiers d’eau, notre flotte de Canadair est à bout de souffle et notre ministre de l’intérieur, l’ancien maire de Lyon, le doyen du gouvernement Macron, a annoncé la commande en hâte de 6 bombardiers d’eau, sans préciser leurs dates de livraison ; ni le budget pour les payer.

Ce ne sont pas des Canadairs qui ne se fabriquent plus, mais des avions à charger en eau sur les pistes d’envol.

Leur fabricant a besoin d’une commande de 25 appareils pour relancer la fabrication, que des États européens, qui en ont besoin, peuvent lui passer, en se mettant d’accord.

Pour rester sous la barre des 2 °C, l’objectif de la COP 21 où il était même question d’un plafond souhaitable de 1,5 °C, il faudrait cesser d’augmenter les émissions de gaz à effet de serre dès 2020, ce qui est impossible alors que la Chine et l’Inde construisent des centrales thermiques à tout va, brûlant du charbon pour produire de l’électricité, pour satisfaire les besoins de leurs 3 milliards d’habitants.

Plus près de chez nous, l’Allemagne en fait autant, pour sortir du nucléaire et la France sera logée à la même enseigne si Monsieur Hulot laisse fermer les réacteurs nucléaires vieillissants d’EDF, sans en construire de nouveaux.

Aux dires des experts, les hausses de températures seront bien supérieures à 2 °C et les situations exceptionnelles d’aujourd’hui seront communes à partir de 2050, avec des records de 48 °C au nord-ouest et de 55 ° C au nord-est du pays, accompagnées de sécheresses et de manques d’eau et cela continuera au-delà.

Alors que deviendront les enfants que j’ai vu, qui auront dans les 40 ans, en 2050.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*