Réflexions

Réale religieuse

Un goût amer dans cette mare où tu rame telle une galère.

Le gouvernement actuel est celui qui a laissé déborder le vase, déjà trop rempli par ses prédécesseurs, par un aveuglément de premier de classe qui se croit premier de cordée sans aucune autre expérience que l’apprentissage éclair d’école de haute tenue ou d’une profession bancaire qui est d’une autre affaire.

Faute d’une réalité d’opposition structurée, de braves gens qui n’en peuvent plus se sont spontanément pris par la main pour faire savoir qu’ils en ont marre.

Mais le mouvement épars n’a pas le défilé des gros organisés au même endroit, au même instant, ce qui a eu pour effet de faire se marrer les puissants.

Mais l’originalité est le recommencement semaine après semaine de revendications saines qui n’exprimaient aucune haine si elles avaient été entendues et reçues.

Au mépris du pouvoir, au choc des mots blessants d’enfants gâtés, se sont ajoutés les casseurs et voleurs des extrêmes de notre politiques.

Vu leur nombre, leur manière d’être et de faire, il est à croire qu’on les a laissé faire alors que dans n’importe laquelle des formations de base, l’on vous apprend les mouvements de foule et comment savoir les diriger.

Et puis il y a eu cette idée folle d’amuser le peuple en un grand débat pour répéter ce qui se disait en mouvement.

Mais cela a permis de noyer le poisson et surtout de tenter faire s’inviter une expression plus silencieuse, plus respectueuse des institutions pourtant si mal représentées.

Mais la France va toujours mieux dans ses petites habitudes que l’on ne voulait pas voir tel cet ambassadeur ecclésiastique qui s’est fait pincé d’avoir pincé, en pleine cérémonie protocolaire du gratin de la capitale, un jeune cadre prometteur.

Certains diront, certainement, qu’il n’avait qu’à protester au moment propice comme ils le disaient pour les femmes jugées trop affriolantes.

Une autre directrice de son état qui en profitait pour faire comprendre la vie dure à ces gamins de riches d’une école privée.

C’est beau la parité, pas sur que l’on y gagne grand-chose dans ce coup là…

Tags

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer