InfosRéflexions
A la Une

Quelque soit la tenue, ils manquent pas d’air

Voilà que la question des tenues pour les jeunes filles dans les établissements scolaires revient comme les vieux marronniers des journalistes.

Bien que des précautions soient prises dans les différentes circulaires dictées par les responsables, ce sont bien les jeunes filles qui sont uniquement visées.

Désormais, celles-ci auront droit de porter une tenue normale.

Le « normale » variera, sans aucun doute, avec la sensibilité des adultes sans tenir compte de celle des ados qui pourrait trop décoiffer.

Alors que les tenues par trop provocatrices, tendance religieuses, sectaires,etc peuvent être facilement résolues en accord avec l’ensemble des enseignants et parents d’élèves, c’est trop fort pour les décideurs, il faut faire le buzz.

Peut-être qu’une formation sur l’art de faire parler les tenues vestimentaires seraient utiles.

Mais, ne pas oublier qu’un(e) ado se découvre en grandissant et, pour se rassurer, le fait savoir innocemment.

C’est cela qu’il faut dire et répéter.

Quand à celui ou celle qui se masque de la tête aux pieds, s’il rassure les grands et permet d’éviter les conflits, ce n’est pas certain qu’il ou elle fasse le passage sereinement.

Ce qui est de plus en plus pénible, c’est qu’il semble impossible d’agir dans un certain consensus pour le bien de tous et à qu’à fois il faille  « légiférer » sur tout.

 Un peu de bon sens pour touts et la vie irait mieux ! Invraisemblable l’affaire des pneus qui ne cesse de jeter les travailleurs sur le carreau.

L’on s’aperçoit, aujourd’hui, que la concurrence chinoise sur les pneus des véhicules bas de gamme fout le marché en l’air.

Alors, il est demandé que le gouvernement mette la main à la poche pour aider les françaises à investir.

Mais comment se fait-il que l’état-major de cette entreprise n’ait pas constater la perte de marché ? Pourquoi n’ont-ils pas recherché la valeur ajoutée sur les pneus des véhicules plus haut de gamme ? Mais, paraît-il c’est encore la faute des salariés dont le coût est très élevé.

Ils paieront donc !!!

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.