Accueil / Réflexions / Popularité des choses publiées sur les réseaux sociaux

Popularité des choses publiées sur les réseaux sociaux

reseaux0501Je me suis demandé ce qui peut faire qu’une publication sur les réseaux sociaux allait être plus populaire qu’une autre.

Que ce soit sur Facebook, Twitter, Viadeo, Linkedin, Google + ou tant d’autres, que la publication soit lue, commentée et transférée un nombre de fois important.

Lorsque je parle de popularité d’une publication, je ne parle pas de quelques dizaines ou même quelques centaines de lectures et quelques commentaires.

Nul doute que cet article que je suis en train d’écrire pour être publié sur http://notre-siecle.com et dont le titre et le lien seront repris sur différents réseaux sociaux sera lu. Notre-Siècle commence à être connu, c’est donc un phénomène normal.

Seulement publié sous ma signature, la popularité sur les réseaux sociaux restera très limitée.

Mais, ce n’est pas un problème de contenu de l’article, que ce soit pour celui-ci où pour n’importe quel autre article, écrit par n’importe qui. Tout est dans la signature de celui qui le publie.

Si le titre et le lien, de ce simple article, étaient publiés sur les réseaux sociaux par un artiste connu, un grand sportif, un écrivain en vogue, un présentateur de télé ou de radio, un grand patron d’industrie,… l’impact serait totalement différent. Pourtant avec le même contenu.

C’est pour cela que les entreprises (qui ont d’importants moyens de communication), payent des « signatures » pour publier sur les réseaux.

Chaque type de signature va attirer un public ciblé, il faut choisir « qui » signe en fonction du public que l’on veut toucher. Si, par exemple, je veux vendre des formations à la physique quantique et que je paye Justin Bieber, je vais attirer un public qui ne sentira pas concerner par ce que je propose.

Concrètement les réseaux sociaux PLUS des « signatures » représentent un moyen de communication commerciale nouveau et de très grande ampleur. Mais, comme toujours, ce moyen de communication n’est accessible qu’à des entreprises ayant des budgets communication important, un peu comme l’accès à la publicité à la télé sur les grandes chaînes aux heures stratégiques, où sur les écrans de cinéma avant le film.

Ce qui n’empêche que les réseaux sociaux, même pour les petits, sont un excellent moyen de communication, mais à une moindre échelle.

Alors, de mon côté, n’ayant pas de budget pour rémunérer des « signatures » connues, je continue à publier sur mon nom et… c’est très bien comme cela.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.