InfosRéflexions
A la Une

Oney soit mal qui y pense

C’était écrit, il fallait renouvelé son changement de portable pour être l’heureux propriétaire d’un beau smartphone déjà vu en état publicitaire.

Aussi, grâce à l’arme fatale de l’Internet informatique digitalisé virtuel, la commande physique a pu être réalisée.

Mais, pourquoi donc avoir voulu se laisser tenter par l’offre irrésistible d’un paiement échelonné sans frais pour mieux faire passer la douloureuse pilule amère ? Quoique qu’il en soit ce qui est dit s’est fait, la marque y a pensé, il en a fait les frais.

Déjà, le système d’achat ressemblant plus à un parcours du combattant qui ne recherche aucun volontaire, allez au bout de sa volonté a été un chemin de croix pire que pour ceux qui croisent votre chemin sous la bannière d’en Marche qui perd son destin.

Mais la volonté étant, il a pu arriver à bon port et attendre le nouvel aréopage pour recevoir ce qu’il pensait être désormais son bon droit.

Que nenni, c’était sans compter l’intermédiaire bancaire qui a voulu faire des siennes.

Son système de procédure étant complètement fermé que même ses propres collaborateurs ne peuvent démêler l’écheveau lorsqu’il s’est à ce point entremêlé.

Pensez donc, au bout de plus de 10 jours d’errance la seule sortie de cette impasse a été d’annuler purement et simplement la demande ; et ce, après quelques plusieurs minutes également à plusieurs heures téléphoniques passé avec les joyeux collaborateurs dont certains, voire une majorité, se moquaient bien de ce que vous pouviez leur dire puisque ce n’était pas leur aventure et qu’ils ne voulaient pas se laisser embarquer.

Même des salariées de première ligne se faisant un devoir de réussir non pu que plier bagages devant tel refus d’opiner.

La fin de l’histoire est de savoir si le service réclamations va entendre raison pour ne pas faire payer la facture au prix de 0,5cts/minute ; ce qui dépasserait depuis longtemps le coût d’un crédit normal normalement consenti avec leurs bons frais.

Booking.com

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.