Accueil / Réflexions / On peut recycler les eaux usées au plus près de chez soi

On peut recycler les eaux usées au plus près de chez soi

L’exemple nous vient du port d’Anvers, le principal port Belge où un grand hôtel connu, en centre-ville, teste la décentralisation du traitement des eaux usées de son établissement, en ayant installé une machine compacte en bas de celui-ci, afin de limiter le recours aux   canalisations d’évacuation des eaux usées.

L’eau recueillie est grisâtre où flottent quelques particules suspectes, c’est celle qui arrive tour droit des salles de bains, toilettes, cuisines ou encore de la blanchisserie de l’hôtel.

Habituellement cette eau d’égout est aiguillée vers une station d’épuration, de traitement où elle est nettoyée puis rejetée dans la Meuse, qui rejoint la mer du Nord, pas loin de là.

Depuis quelque mois, l’eau de cet hôtel est récupérée par Waterlink, l’un des principaux fournisseurs d’eau en Belgique, pour alimenter un projet de recyclage des eaux ultra-décentralisé.

Cette entreprise teste une installation compacte qui tient dans une petite caravane et qui peut purifier des eaux usées originaires d’un immeuble d’une centaine d’habitants, grâce à des membranes en céramique et un système de purification par osmose, sans la moindre solution chimique.

À bout d’une heure de traitement, l’eau sort d’un tuyau, transparente et sans odeur et avec les mêmes qualités que l’eau potable, en répondant, à cet égard, aux normes de l’Union européenne.

Les systèmes actuels de fourniture d’eau potable son très lourds, très consommateurs d’énergie et ont un fort coût pour l’environnement, un coût que l’on peut alléger en ayant recours à la purification des eaux usées.

Toutes les capitales ne bénéficient pas, comme Vienne, la capitale autrichienne, d’une eau pure, en provenance directe des Alpes, qui coule des fontaines publiques et qu’il suffit de mettre dans des canalisations pour la faire arriver chez les consommateurs.

Nous en avons aussi en France, mais elle est mise en bouteilles, pour être vendue dans les grandes surfaces.

Mais revenons à Anvers où le recyclage des eaux usées d’un l’hôtel est au stade expérimental et où elles sont déversées, pour le moment dans la nature, alors que l’on pourrait la boire, sans risques.

C’est la solution qui s’imposera demain, là où règne une pénurie d’eau pure, pour éviter des stress hydriques, le tout est de la faire accepter par la population, pour laquelle, boire de l’eau usée recyclée n’est pas évident.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.