PolitiqueRéflexions

Nicolas Sarkozy à la recherche des électeurs

sarko2109Je ne veux pas me mêler de cette nouvelle histoire qui lui colle à la peau depuis quelques jours où il a annoncé être Gaulois puisque Français.

Ça n’a aucune importance, et j’ai entendu une historienne expliquer que cette idée que « Nos ancêtres les Gaulois » datée de la IIIème République à la recherche d’un terme fédérateur, mais ne signifiant pas que les Français étaient de pure descendance Gauloise.

Il ne doit pas y en avoir des masses. Est-ce que cette explication est vraie ou fausse, en tous les cas je la trouve sympathique.

Je voudrais revenir à la campagne de Nicolas Sarkozy, entre la campagne pour la primaire de Les Républicains et la campagne pour la présidentielle.

Va-t-il gagner cette première élection, et battre celui que Jacques Chirac appelait « le meilleur d’entre nous », à savoir Alain Juppé. Rien n’est moins sûr.

Il y a un « anti-Sarko » qui perdure. Je crois qu’avec cet homme, l’opinion publique est dans le tout ou rien. Il a ses fans inconditionnels et ses antis tout aussi inconditionnels et entre les 2, pas grand-chose.

Et il le sait et il sait, également, que s’il ne gagne pas en 2017, il sera passé aux oubliettes en 2022. C’est sa dernière chance.

En 2007 ; c’était le Nicolas Sarkozy battant. Ce fut un beau duel entre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy.

En 2012 ; les élections furent bizarres, il manquait le véritable candidat de gauche, à savoir DSK. Et François Hollande a passé la primaire du PS et puis élu à la présidentielle. Pas, parce que le président sortant n’avait pas mis les moyens nécessaires (puisqu’il semble que sa campagne ait coûté beaucoup plus cher que le montant autorisé). Non, c’était le « tout sauf Sarko » qui a permis à Hollande de gagner.

Aujourd’hui, d’un meeting à l’autre, dans ses discours, sa gestuelle, on ne retrouve pas le Nicolas Sarkozy de 2007, même pas celui de 2012. On voit un candidat qui s’éparpille, pour glaner des voix coûte que coûte (qui a sorti sa tirade sur les Gaulois). Il se débat comme un poisson que l’on aurait sorti de l’eau et qui cherche désespérément… de l’eau. Et lui, c’est pareil, il cherche désespérément des électeurs.

S’il gagne la primaire, son réel salut ne serait que dans le second tour (à la condition qu’il l’atteigne) face à Marine Le Pen, face à un autre candidat il perdre, même face à François Hollande au plus bas dans les sondages. Car s’il y a un « tout sauf Sarko » le « tout sauf Marine Le Pen » est infiniment plus fort.

Je crois que Nicolas Sarkozy devrait prendre un minimum de recul, prendre cette seconde nécessaire pour réfléchir avant de parler. Enfin, s’il veut battre Alain Juppé à la Primaire de Les Républicains, puis gagner l’élection présidentielle.

Sinon, en 2017, notre futur président sera soit Alain Juppé, soit (une nouvelle fois) François Hollande.

Olivier Kauf

Consultant depuis plus de 30 ans, Je suis depuis une dizaine d'années journaliste, professionnel dans le domaine des risques et des assurances pour le e-mag RiskAssur-hebdo (https://www.riskassur-hebdo.com) et témoin de mon époque pour https://notre-siecle.com et https://perelafouine.com RiskAssur, Notre-Siècle et PèreLaFouine proposent chaque jour de nouveaux articles issus de la rédaction : la vie des sociétés (nominations, acquisitions, accords, …), des tests/présentations de produits, des ouvrages (professionnels, romans, bd, …), … Je peux : - présenter vos produits ou nouveaux ouvrages (il suffit de me les envoyer) - écrire sur des sujets à la demande pour du référencement SEO - publier vos communiqués de presse - Publier vos AAPC - … Une question, une remarque : olivier@franol.fr

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.