IdéesRéflexions
A la Une

Ne tirez plus sur la corde

Au début, il y a eu l’idée de l’audace d’un premier de cordée. Puis, sont arrivés les premiers de ligne soutenant les décisions du premier de cordée.

Aussi, pour remercier ce beau monde, le premier de cordée décide de détourner une festivité dédiée au rappel de la disparition d’une noblesse première de cordée.

Il va en faire une holà à la gloire de la pensée de la première ligne dont nombre ont déjà refusé recevoir la médaille en chocolat qui devait leur être attribuée.

Ces personnes ne veulent que de l’argent en euros et par souci d’économie, ils laissent volontiers les médailles prévues à leur géniteur.

Par contre, plus personne ne parle des seconds de corvée qui ont  plus que contribué à la bonne marche de la vie d’urgence des activités essentielles.

Par sur que ces derniers se contentent des gentils mots en images qui émergent de ci, delà d’autant plus qu’ils n’ont pas l’air de pouvoir être bénéficiaires de la donation de congés payés ou Rtt transformés en chèques vacances dont ils auraient bien besoin, notamment pour tenter oublier les risques pris dans l’anonymat de la foule des gens comme eux prenant sans aucune distanciation des transports communs pour maintenir le chagrin à l’heure où les cadres bobos commençaient à se lever pour télétravailler comme ils l’entendent après s’être occupés de leur marmots.

Car, il est une évidence tout le monde n’a pas subi de la même manière le confinement qui au-delà des morts survenus, au-delà des conditions d’hébergement, voit la sentence financière arriver.

Ces gens-là pour la plupart ont certes vu le salaire de smicard préserver mais pas leur contrat de travail au long cours.

Et, surtout, peut-être à voir, il  a été dit ue les français n’avaient jamais autant épargné ; le total s’élevant à quelques milliards.

Or, dans le même temps le solde de découvert bancaire à augmenté de 30€ pour aboutir à 375€.

Croyez-vous vraiment qu’il s’agisse des mêmes gens.

Attention, en cas de danger, les gilets jaunes doivent être (re)mis.

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.