Accueil / Photos / Ne prenez pas de risques avec vos photos

Ne prenez pas de risques avec vos photos

cloud2005Personne n’a envie de pendre les photos qu’il a prises pendant des vacances, lors d’une soirée, d’un anniversaire ou autre événement important.

D’où la question de la manière de sauvegarder ses photos.

Très curieusement cette question ne se posait pas, par le passé, du temps des pellicules photo et des tirages papier des photos.

Nous avons, encore, tous chez nous. Les photos sont soit dans des albums, soit tout simplement dans les pochettes fournies par le laboratoire photo. C’est l’unique exemplaire. À la limite, il reste les négatifs permettant de commander de nouveaux tirages, mais souvent, ils sont conservés dans les pochettes des photos ou dans les pages des albums.

En cas de perte d’un album, d’un sinistre (dégâts des eaux ou incendie), les photos contenues disparaissent à tout jamais.

Mais, sans tomber dans ces cas extrêmes, les tirages papier des photos vieillissent, les couleurs ne sont plus aussi vives et les photos moins nettes.

Mais, nous vivons avec ce risque et c’est comme cela depuis l’invention de la photo argentique. Faire des copies étaient complexes et coûteux et ce n’était pas dans les habitudes ménages.

Mais, avec la photo numérique tout est différent.

Face à des fichiers informatiques, car nos photos se limitent à de simples fichiers, il y a la peur de la perte des fichiers, de les effacer par erreur, du plantage d’une carte mémoire ou d’un disque dur.

Et cette peur, qui n’existait pas avec les photos papier, est inacceptable pour les photos numériques.

Heureusement, la copie des fichiers est simple, mais il faut savoir ce que l’on veut sauvegarder, comment et où.

Ce que l’on veut sauvegarder

Il n’est pas utile de sauvegarder toutes les photos que l’on prend, il faut faire du tri et supprimer toutes les photos qui sont floues, très mal cadrées, sans intérêts.

Avec les appareils photo numériques nous prenons beaucoup plus de photos que par le passé, du temps de la photo argentique. À l’époque, nous réfléchissions un peu avant d’appuyer sur le déclencheur, aujourd’hui nous n’hésitons pas à prendre n fois pratiquement la même photo.

Donc, faire du tri avant toute sauvegarde.

Comment et où faire les sauvegardes ?

Il y a 2 possibilités, soit faire des sauvegardes sur des supports physiques, soit dans le cloud (donc ailleurs).

Les supports physiques font être, soit des clés USB et/ou des disques durs externes. Ce sont des supports qui ne sont pas coûteux, simple d’usage. Mais on va les conserver chez soi et en cas de sinistre majeur (type incendie) on risque de perdre toutes ses photos.

L’autre solution passe par le cloud, enregistrer les photos « ailleurs », mais ce n’est pas si simple.

Les temps de copie dans le cloud est beaucoup plus long que sur une clé USB, elle est fonction de la vitesse de la liaison internet (et souvent, elle est relativement lente envoie des données par rapport à la réception).

Par ailleurs, l’usage du cloud n’est pas gratuit, ou bien c’est gratuit mais pour un stockage réduit, tel que la DropBox qui offre 2 Go gratuits, puis 9,99 euros par mois pour 1 To, l’iCloud d’Apple gratuit pour 5 Go, au-delà c’est payant (9,99 euros pour 500 Go).

Mais, le cloud, si les prestataires sont sérieux et procèdent à des sauvegardes sérieuses, est la solution la plus sécurisante pour conserver des copies de vos photos. Reste à savoir si elles valent 10 euros par mois (120 euros par an, et ainsi de suite).

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.