Accueil / Idées / N’assommer personne avec vos photos

N’assommer personne avec vos photos

photo2304En rentrant de vacances, d’un week-end, après un mariage, un anniversaire,… une super-soirée, où l’on a pris nombre de photos, il est tentant de les montrer à des amis, des voisins, des collègues de bureau,…

Mais attention, ne montrez pas n’importe quoi, n’importe comment !

La scène classique que vous avez dû vivre (ou bien faire subir) au bureau, vous rentrer d’un week-end festif, de vacances et vous sortez votre smartphone, contenant (brut de fonderie) toutes les photos que vous avez prises et vous les montrer… que dis-je vous en imposer le zapping à vos collègues qui n’attendent qu’une chose, c’est que ça se termine.

Et comme c’est très simple de prendre des photos avec son smartphone, il y a, un bon nombre, de quoi s’endormir avant d’en avoir fait le tour, car entre les photos :

  • Redondantes (on prend n fois, presque la même photo, volontairement à cause d’un petit truc qui n’allait pas, ou bien involontairement, le déclencheur est toujours hyper-sensible sur un smartphone) ;
  • Les photos qui sont floues. Malgré l’autofocus, il faut lui donner la fraction de seconde nécessaire pour faire sa mise au point, ou bien l’autofocus n’a pas fait la mise au point sur l’élément que vous considériez comme principal sur la photo ;
  • Les photos totalement mal cadrées ;
  • Les photos avec des « gens » qui n’intéressent que ceux qui sont sur la photo ou bien qui les connaissent.

De toute manière, il y a trop de photos, pour intéresser quiconque à qui vous voulez les montrer.

Bien que les smartphones aient un écran que je le trouve petit pour présenter des photos, cela peu suffire pour les montrer à des collègues à côté de la machine à café, ou à table à l’heure du déjeuner. Une présentation sur un écran d’ordinateur ou de tablette donnera de bien meilleurs résultats.

Mais, avant d’en arriver là, il faut trier les photos, pour cela le plus simple est de les transférer sur son ordinateur.

Première chose à faire est de ne pas hésiter à détruire purement et simplement toutes photos qui sont ratées (flou, mal cadrées et en multiples exemplaires).

Puis de se demander à qui on a envie de les montrer : collègues, personnes présentent sur les photos, amis,…

Vous n’avez, probablement, pas envie de montrer la même chose à chaque famille de spectateurs et eux n’ont pas envie de voir la même chose.

Quitte à dupliquer les photos, créer autant de dossiers que de famille de spectateurs et recopier dans chaque dossier les photos que vous voulez leur montrer.

Prenons, l’exemple des collègues au bureau. Vous ne pouvez pas passer beaucoup de temps à montrer des photos, faites une sélection de 10 à 20 photos, qui sont significatives de l’événement que vous voulez montrer. Il est plus sympathique d’avoir le temps de présenter chaque photo, plutôt que les passer à toute vitesse et de voir vos collègues attendre que ça se termine. Avec quelques photos, bien sélectionnées, ils les regarderont avec plaisir et à la fin, il vaut mieux ressentir un « il n’y en a pas d’autre, c’est dommage », qu’un « ouf, c’est enfin terminé ».

Par contre, si vous présentez des photos à des gens qui étaient avec vous, qui sont sur certaines photos, le nombre de photos peut être beaucoup plus important, cela peut même faire l’objet d’une soirée photo.

En faisant cela, plutôt que de présenter « brut de prise de prise de vues » vos photos, elles prendront une autre dimension, vous pourrez leur faire raconter une histoire. Une histoire différente pour famille de spectateurs.

Prendre des photos c’est bien et c’est techniquement simple, mais après il ne faut uniquement les stocker, mais les mettre en valeur. Prendre le temps, pour certaines, de les retoucher : en les recadrant, en modifiant la luminosité, en apportant un truquage,…

Votre entourage prendra plaisir à regarder vos photos et ne vous verra plus rentrer de vacances avec la peur que vous dédaignez votre smartphone et les assommiez avec nombre de photos, dont la plupart seront sans intérêt ni pour eux, ni même pour vous.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je me rends compte que j’arrive très facilement à parler de n’importe quel sujet, la page blanche ne me fait pas peur. L’écriture est quelque chose de passionnant, une fois le sujet trouvé et délimité, je laisse courir mes doigts sur le clavier et les idées s’enchaînent, mais parler de moi c’est difficile. Depuis plus de 30 ans, j’ai toujours été indépendant. Ainsi, au fil des décennies, j’ai rempli de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement de logiciel), coaching de groupe et individuel. Puis, au début des années 1990, sans laisser tomber mes missions de conseil, j’ai participé à la conception et à l’animation du magazine professionnel RiskAssur (site du magazine : https ://www.riskAssur-hebdo.com). Je suis au sein de RiskAssur à la fois Directeur de la Publication et en charge du développement. Enfin, depuis le début de 2015, je suis le Rédacteur en Chef de Notre-Siècle (http ://notre-siecle.com), le site sur lequel vous vous trouvez actuellement.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Booking.com