Accueil / Réflexions / Lumière pour lire

Lumière pour lire

Sur un site officiel d’une ville moyenne, il est lu pour une information de la situation d’une fête annuelle foraine : « Avenue François-Mittérand ».

Et ce sont les responsables de la communication qui ont réalisé ce petit chef d’œuvre.

Il faut savoir qu’il est nécessaire de faire plusieurs années d’études pour y arriver.

Et dire qu’une de nos doyennes, 107 ans au compteur, ancienne résistante, auteure de roman de son état actuel, titulaire de la légion d’honneur dire qu’il n’est pas utile d’aller à l’école pour savoir écrire.

L’on a tendance à penser qu’il ne s’agit pas là d’une lubie d’une charmante dame… Ailleurs, pour son déménagement, la parti à la rose qui pique a lavé plus blanc que blanc.

Sans doute, faute de place, il a du faire des choix pas douloureux.

Désormais, il n’a plus d’aile gauche, allégeant ainsi sa facture et marchant droit sur ce qu’il est vraiment.

Les garçons et filles parties rentreront dans le rang du nouveau parti créé pour les recevoir.

Et ils feront leur baptême du feu en insoumis… Une nouvelle d’une histoire vécue d’une panne de lumière partielle décelée dans l’habitat occupé.

Réaction immédiate de faire venir le plombier d’urgence, histoire de prouver l’épaisseur de son portefeuille en presque milieu de mois.

Mais, les faits ont fait qu’il s’agissait d’une interruption de quartier pour quelques pavillons concernés.

Si c’était partiel, c’est juste à l’installation laissée en triphasée, alors que la totale touchait les monophasées.

Je ne vous raconte pas les blagues tordues du cente d’appel qui n’était pas de lumière et ne décelant aucun appel d’une éventuelle panne, ni, en conséquence demande d’intervention malgré plusieurs demandes à l’aide après sondage rapide auprès des voisins.

L’une fort aimable plus à l’écoute que d’ordinaire, donne le N° d’appel du distributeur puisque le fournisseur ne l’est plus ; ce qui explique bien la fausse concurrence actuelle.

Bref, 4 heures après, les équipes de secours étaient fin prêtes pour faire un beau dans une propriété privé sans demander à qui que ce soit la permission, ni d’entrer, ni de déterrer.

Ils ont constaté en milieu de soirée l’erreur de la croyance de l’origine de la panne et, en conséquence, l’inutilité du travail désastreux effectué.

La décision est prise de voir plus tard, dans une autre semaine où le courant s’est arrêté.

Mais, pour le plus grand soulagement des habitants, une ligne torsadée a été provisoirement installée.

Tout le monde est content, il y a courant…

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.