Accueil / Sondages / Lorsqu’il pleut à verse, à quelle vitesse roulez-vous, sur autoroute ?

Lorsqu’il pleut à verse, à quelle vitesse roulez-vous, sur autoroute ?

routea1101Il y a, sur les bords des autoroutes, de grands panneaux indiquant que lorsqu’il pleut, il faut réduire sa vitesse de 130 à 110 km/h.

Bien entendu, s’il tombe 3 gouttes d’eau, il n’y a pas de raisons de ralentir.

Mais, lorsqu’il pleut à verse et que l’autoroute est détrempée, que les voitures projettent des gerbes d’eau à quelle vitesse roulez-vous ?

Êtes-vous plutôt du style à être produit et à réduire votre vitesse quitte à rouler en dessous de 110 km/h ?

Ou plutôt à rouler à 130 km/h, c’est la vitesse standard, et je ne change rien quel que soit le temps qu’il fait ?

Ou bien à rouler au-delà de 130 km/h, parque que 130 c’est tout de même lent. Et s’il pleut à verse, bof ce n’est pas le problème, vous continuer à rouler à fond la caisse ?

Lorsqu'il pleut à verse, sur autoroute, à quelle vitesse roulez-vous ?
Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Toujours indépendant, depuis plus de 30 ans, j’ai la chance d’avoir pu remplir de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement), coaching de groupe et individuel. En intervenant au sein d’entreprises, principalement, des secteurs de l’assurance, de la finance ou encore de cabinets d’actuariat, de conseil en rémunération, d’avocats qui m’ont permis de développer mes compétences professionnelles. Tout en restant consultant (si vous avez besoin d’un regard extérieur sur un projet, un problème, un questionnement, un audit ou tout autre,…), il y a une dizaine d’années j’ai découvert l’écriture … journalistique (avec https://notre-siecle.com et https://www.riskassur-hebdo.com). Ces 2 sites ont une fréquentation sérieuses (en nombre et en qualité), cela peut être intéressant à utiliser pour du référencement naturel (SEO). N’éhsitez pas à me contacter pour en savoir pour en parler.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*