Techno.

L’Intelligence Augmentée pour fluidifier les urgences

La crise sanitaire a relevé des faiblesses du système de santé en France qui existaient déjà depuis un moment. Les nouvelles hospitalisations et admissions en réanimation liées à la deuxième vague du Coronavirus ne cessent d’augmenter. La question de la saturation des urgences est plus que jamais d’actualité. La start-up Milvue, fondée en 2018, développe des solutions d’Intelligence Augmentée permettant aux radiologues et aux urgentistes de de répondre de manière fiable et rapide aux besoins d’imagerie. Un nouveau pas vers la médecine du futur vient d’être franchi.

L’Intelligence Augmentée au service de la santé

On estime à environ 10 millions le nombre d’examens d’imagerie en Urgence, soit environ 40

% des admissions aux urgences. L’interprétation de ces radiographies d’urgence est une charge de travail très importante pour les radiologues, charge qu’il n’est pas toujours possible d’assurer en temps réel, avec un besoin encore accru en temps de Covid. Une étude de la Société Française de Radiologie estime que « seules 18 % des radiographies d’urgence étaient interprétées en temps réel par un radiologue » et que « compte tenu du nombre de radiographies standards, il est impossible d’envisager que tous les clichés soient interprétés en urgence quasi en temps réel par un radiologue. Là aussi il s’agit d’un problème d’organisation. Dans les cas de fracture évidente, le diagnostic est fait sans difficulté par l’urgentiste. Dans les cas difficiles, une lecture en différé des clichés par un radiologue doit être organisée.”

Milvue a identifié ce problème et créé des solutions adaptées à la pratique médicale. Alexandre Parpaleix, alors interne en radiologie, a développé avec une équipe de scientifiques spécialistes de l’intelligence Augmentée et de radiologues experts une solution qui assiste les radiologues et les urgentistes sans avoir la vocation à les remplacer.

Le défi : détecter les anomalies et faciliter le tri radiologique

L’IA interprète les radiographies grâce au « deep learning ». Elle apprend à catégoriser les radiographies à partir des données que lui ont conférées les experts. Après avoir formée, la machine est capable de continuer à progresser par elle-même.

En analysant les performances de l’algorithme, les experts constatent que ’il s’approche de la capacité d’un médecin. Elément important, l’IA assure une performance constante par rapport à l’urgentiste ou au radiologue, qui peuvent être impactés par des facteurs externes comme la fatigue, le stress ou des perturbations dans leur service.

L’IA permet ainsi de trier de manière fiable les examens et de lister ceux qui appellent en priorité un avis radiologique.

Une réponse à une problématique ancienne

Déjà en 2019, les manifestations des urgentistes ont évoqué des problèmes de traitement des flux dans les urgences. La crise sanitaire a fait resurgir ce débat dans la sphère publique.

Même si l’engorgement des urgences est une problématique également liée à des raisons d’effectifs, il est indispensable de saisir l’opportunité de parler des solutions organisationnelles pour assurer une meilleure prise en charge des patients en urgence. Milvue coopère depuis 2018 avec des acteurs clés des urgences et de l’imagerie médicale pour améliorer à la fois les performances et l’intégration dans les systèmes d’information hospitaliers et ainsi faciliter l’usage.

A propos de Milvue

Milvue est une start-up fondée en 2018 par Alexandre Parpaleix, Malo Huard, Thomas Gavoille, Ronan Riochet et Axel Amblard et dirigée par Aïssa Khelifa. L’entreprise développe des solutions d’amélioration adaptées à la pratique radiologique en ville et à l’hôpital et à la prise en charge des patients, fondées sur des algorithmes issus de l’intelligence Augmentée. La solution de Milvue est déjà opérationnelle dans plusieurs établissements hospitaliers ou centres d’imagerie dans toute la France.

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page