Accueil / Réflexions / L’indécence n’est pas une valeur

L’indécence n’est pas une valeur

Il y a une certaine indécence (pour le riche qui peut) de faire voir que l’on se paie une entrecôte dorée sur la tranche et les cotés.

Mais il y en a une autre que de le faire savoir (pour le journaliste), encore une autre de la proposer (pour le cuistot).

Et encore d’autre pour oser faire un papier, sous couverture de liberté d’informations que tout le  monde a le droit d’avoir à portée, sur l’état clinique d’un ancien pilote automobile champion de sa catégorie.

Le gouvernement dans sa catégorie est aussi performant.

Pour complaire aux jaunes qu’il voudrait amadouer, il a les idées qui sortent à cent mille.

L’une d’entre-elles consisterait à ne pas faire, contre toute promesse, disparaître la taxe d’habitation pour les 20 % des français les plus riches.

c’est sans doute parce qu’il ne veut pas que les 0,1 ou 1 % se croient la cible de tout ou qu’il ne pourra empêcher ses comparses d’entre être, qu’il essaie d’inviter d’autres à sa table des bonnes volontés non volontaires.

Mais il est bien vrai que lorsque l’on fait partie d’une catégorie, on en est et peu importe si l’on en profite comme les autres.

Et ainsi 8 milliards seraient escamotés tout en maintenant avec fermeté le maintien réel de la suppression de l’Isf tout en concernant l’injustice de l’Ifi sur les seules résidences principales.

Bien entendu, si l’idée comme elle est bonne suit son chemin d’aventure, il restera les sages du conseil Constitutionnel, directement concernés par une telle mesure démesurée, pour dire si l’égalité, par exemple, devant l’impôt est respecté.

Mais, l’on voit bien que là encore, deux poids, deux mesures, selon les forces actives ou non en place de cour, qui fait faire rétropédalage sur une promesse qui ne concernait que ceux qui y croyaient.

Les riches retraités de leur seule pension gagnée à la sueur de leur front (hé, ho, cela reste à prouver) à qui ont leur a déjà sucré le maintien de leur pouvoir d’achat et une hausse inique de leur Csg puisqu’elle ne sert pas à financer leur future dépendance, auront la joie d’une triple peine.

Fallait pas être du mauvais côté.

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.