Faits d'actualitéRéflexions
A la Une

Liberté limitée à partir du 11 mai 2020

Hier, comme cela était prévu, nous eut droit à une longue allocution d’Édouard Philippe dans l’Hémicycle de l’Assemblée nationale, un Premier ministre fatigué, bafouillant par moments. Il faut reconnaître qu’il n’a pas un rôle facile, si le confinement est simple, le déconfinement est une opération dangereuse, ce coronavirus, le SARS-CoV-2 est toujours là et pour longtemps.

Chez nos voisins Allemands le déconfinement ne passe pas si bien que cela, le taux de contamination est remonté à 1 (1 personne malade en contamine une autre), si le taux monte il y a un risque de saturation du système hospitalier. Avec un taux de contamination monte à 1,3 (et il en prend le chemin, le système hospitalier allemand sera saturé avant l’été).

Un élément de stress pour la chancelière allemande, un élément de stress pour notre Premier ministre.

Par ailleurs Édouard Philippe prend l’entière responsabilité du déconfinement, c’est son plan, il est le Premier ministre, donc en première ligne. Si ça se passe mal, Édouard Philippe sera le fusible.

Un autre élément de stress pour le ministre est que le plan annoncé devant la Chambre, ne satisfait personne, pourtant nous savons tous que la vie d’avant ne peut pas reprendre, que ce coronavirus ne va pas disparaître (sauf miracle) et qu’il faut bien 1 ou plutôt 2 ans avant d’avoir un vaccin (même si les premiers tests pour plusieurs vaccins ont commencé, il y a un long chemin avant la production : efficacité du vaccin, effets secondaires, mise en place des chaînes de production, production, diffusion et vaccination).

Autre élément de stress, des incompréhensions entre ce que l’on pourra faire et ne pas faire. Un festival, en plein air, jusqu’à 5 000 personnes sera autorisé, mais interdiction d’organiser une réception chez soi réunissant plus de 10 personnes (a priori même, en plein air, dans son jardin). On peut partir, en week-end, en vacances, mais à 100 km au maximum de chez soi. Pour ceux qui habitent, par exemple le Massif Centrale ou l’Île de France, … impossible de partir à la plage.

Édouard Philippe avait bien d’autres éléments de stress, avec la complexité de la réouverture des écoles, la non-réouverture – pour le moment – des restaurants, des cafés, de la majorité de lieux fermés recevant du public (sauf les magasins).

Aujourd’hui, le risque, qui est une certitude, est une remontée du nombre de contaminations à partir du 11 mai.

Depuis que le président de la République a annoncé la date du 11 mai, on sent un relâchement, avec plus de monde dans les rues, une petite reprise de la circulation automobile, des gens qui se croisent qui s’arrêtent pour discuter.

Le risque, Édouard Philippe l’a précisé hier, est que le nombre de contaminations augmente avant même le 11 mai. Et ce nombre de contaminations ne doit pas dépasser 3 000 par jour.

Car si Emmanuel Macron a bien indiqué le « 11 mai », il est possible comme on peut le lire sur les réseaux que ce soit le « 11, mais ».

Édouard Philippe a rappelé, que la date du 11 mai était un objectif, s’il y a un relâchement dans le confinement, si le nombre de contaminations par jour dépasse les 3 000 alors la date du déconfinement pourra être repoussé.

Par ailleurs, si nous n’appliquons pas les gestes barrières, le déconfinement risque de faire « long feu » et le gouvernement prendra la décision d’un nouveau confinement (comment, où, … dépendra des foyers de contamination).

Notre système hospitalier a ses limites (mais celui des Allemands que l’on vante tant … aussi), l’objectif du gouvernement est que toute personne malade puisse être prise en charge. L’horreur serait une explosion du nombre de malades du Covid-19 sans possibilité de prise en charge, en laissant mourir les gens sur des lits de camp dans des gymnases (Ce qui a dû être fait pour la grippe espagnole au début du XXe siècle, résultat 20 à 50 millions de morts dans le monde).

Si nous voulons avoir une vie à peu près normale, nous avons intérêt à tous respecter les gestes barrières pour un temps relativement long, si nous oublions SARS-CoV-2, lui ne nous oubliera pas.

Olivier Kauf

Consultant depuis plus de 30 ans, Je suis depuis une dizaine d'années journaliste, professionnel dans le domaine des risques et des assurances pour le e-mag RiskAssur-hebdo (https://www.riskassur-hebdo.com) et témoin de mon époque pour https://notre-siecle.com et https://perelafouine.com RiskAssur, Notre-Siècle et PèreLaFouine proposent chaque jour de nouveaux articles issus de la rédaction : la vie des sociétés (nominations, acquisitions, accords, …), des tests/présentations de produits, des ouvrages (professionnels, romans, bd, …), … Je peux : - présenter vos produits ou nouveaux ouvrages (il suffit de me les envoyer) - écrire sur des sujets à la demande pour du référencement SEO - publier vos communiqués de presse - Publier vos AAPC - … Une question, une remarque : olivier@franol.fr

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.