PolitiqueRéflexions

Lettre qui ne sera jamais lue (Fin)

En réponse préventive aux maux des gilets jaunes qui ont exprimé en mots leur mal être de vivre et leur intention d’être mieux, vous avez cherché et trouvé la solution : lâcher vos soldats afin d’écraser la piétaille.

Ces derniers auront le droit pour eux, donné par les élites toutes puissantes, de tirer à vue sur les indigènes gaulois des quartiers des villes et des campagnes.

Pour les encourager, vous faites créer une cagnotte qui elle est légitime pour aider les atteints au combat puisque leur employeur ne saurait y pourvoir.

Par contre, vous faites justice de l’injustice de considérer unilatéralement illégitime une cagnotte pour un boxeur ayant eu un coup de sang à la suite d’un gazage mal apprécié.

Mais, il est vrai que dans la vie il joue dans une autre catégorie que le votre de boxeur en havre de paix.

C’est vrai, je me permets de m’(autoriser seul à vous donner raison su le fait que la violence ne doit pas être le moteur d’un dialogue.

Encore, faudrait-il que celui-ci ne soit pas sourd au risque d’entendre un champ de partisans qui bruisse dans les campagnes et quartiers déshérités.

Qu’avez-vous à répondre à ceux qui vivent dans un taudis tout en payant un loyer hors de prix avec des propriétaires hors d’atteinte ?

Qu’avez-vous à dire aux petits agriculteurs, petits commerçants, petits artisans, petits patrons et salariés privés ou publics ç qui l’on prend tout sans rien rendre ?

N’avez-vous pas en mémoire la prédilection d’un en robe tentant secourir les mals logés et autres : « Le problème viendra de la deuxième ou troisième génération qui constatera qu’ils ne pourront jamais qu’acquérir de l’occasion alors que l’extrême minorité s’accaparera le neuf et rutilant ».

C’est arrangé, mais c’est ce que j’ai compris et elle s’applique à beaucoup pou peu que l’on en accepte la métaphore.

Votre réponse a été de dire « Venez me cherchez ».

Et quand le peuple, vous dit banc, vous renversez la table comme un jeu de vilains.

Votre réponse a « t » de dire « Traversez la rue ».

Et quand le peuple s’est exécuté, il n’a rien trouvé alors vous vous en êtes allé.

Quelle suite la peuple va donner ???

Tags

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.