InfosRéflexions
A la Une

Les salariés ne veulent pas de la reforme des retraites

Cependant, les premiers à s’y opposer et qui l’ont fait savoir en défilant à Paris, sont les professions libérales qui gèrent chacune son leur propre régime, aujourd’hui excédentaire, au point d’accumuler des réserves et qui ne veulent pas être absorbé par un régime universel.

Les syndicats des cheminots dont la convention collective vient d’être gelée afin de ne pas s’appliquer aux nouveaux entrants, pensaient conserver leur régime de retraite conventionnel, qui est l’une des parties essentielles de celle-ci sera maintenu, en applications de la clause du grand-père, ce qui ne semble pas être l’intention du des pouvoirs.

Comme Il se trouve, qu’entre temps, les syndicats de la RATP, le Métro parisien une première depuis longtemps, ont décidé de se mettre en grève le 5 décembre, pour faire passer leurs revendications, des syndicats des cheminots ont décidé de s’y joindre, en annonçant des grèves reconductibles, pour certain.

D’autres organisations ont décidé de se joindre à ce mouvement qui risque de prendre une tournure générale, pas uniquement axé sur la mise en place d’un régime de retraite universel.

L’affaire se complique car le COR, le Conseil d’orientation des retraites, a revu et actualisé ses prévisions financières, en prévoyant un lourd déficit pour les années à venir, dont le maintien rend difficile la mise en place d’un nouveau régime, sans modifier les paramètres qui conduisent à ce déficit.

Ces paramètres sont bien connus, les cotisations, le niveau des pensions et l’âge de départ à la retraite, dont le recul serait est un chiffon rouge pour les syndicats.

Le secrétaire général de la CGT a même confirmé sa demande au retour aux 60 ans, rendu possible, selon lui, sans le dire nettement, par une redistribution des richesses.

Quoi qu’il en soit, la balle est maintenant dans le camp du gouvernement, qui peut intervenir avant ou après le 5 décembre, jour de déclanchement annoncé des hostilités.

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.