Accueil / Politique / Les Républicains : Nicolas Sarkozy aurait dû vérifier

Les Républicains : Nicolas Sarkozy aurait dû vérifier

france1504Cela semble être acquis le nouveau nom de l’UMP sera « Les Républicains ». Alors qu’il n’était que candidat à la présidence de l’UMP, Nicolas Sarkozy avait indiqué sa volonté de changer le nom de son parti politique.

Dès qu’il reprend la tête de l’UMP, l’idée de principe de changement de nom est lancée, il ne reste qu’à trouver. Seule certitude, il ne voulait plus un sigle (comme UMP ou RPR) mais un nom.

De nombreuses propositions fusent et le choix s’arrête sur « Les Républicains ». Est-ce un choix personnel de Nicolas Sarkozy ou est-il issu de réflexions de groupes ? Mais, peu importe.

En allant sur internet et en consultant le domaine « lesrepublicains », que ce soit les extensions. fr,. com,. org on est renvoyé vers http://lesrepublicains.fr et sur une page dégradée qui va du bleu au bordeaux avec un R dans un cercle au dessus « Les Républicains » le tout avec des TM pour Trade Mark et un « All rights reserved 2015 ».

Est-ce l’UMP qui est derrière ce site ? Rien ne l’indique, même en examinant le code html de la page.

En tous les cas, la marque « Les Républicains » a été enregistrée le 17 mars 2015 à l’INPI, par l’agence de publicité « AUBERT STORCH ASSOCIES PARTENAIRES » avec comme commanditaire, le cabinet d’avocats « DEPREZ GUIGNOT & ASSOCIES ».

Mais revenons, à cette appellation « Les Républicains », elle peut faire penser au parti Républicain aux États-Unis qui s’oppose au parti Démocrate. Pour faire simple, aux États-Unis, les Républicains sont la droite et les Démocrate la gauche.

Mais, je me suis demandé si le nom avait déjà été utilisé en Europe, et j’ai trouvé, en en simple question sur Google.

Qui m’a envoyé sur une page de l’encyclopédie Wikipedia, il y a un parti qui porte ce nom, en Allemagne : « Die Republikaner » qui se traduit littéralement par « Les Républicains ».

Die Republikaner (Les Républicains) a été fondé en 1983, par Ekkehard Voigt et Franz Handlos (2 dissidents de la CSU) et par Franz Schönhuber (journaliste), qui a pour fondement le nationalisme.

L’article de Wikipeddia précise, concernant Franz Schônhuber, qu’il est un « ancien membre de la Waffen-SS ».

Mais, ce parti est confidentiel, il n’a aucun mandat ni en Allemagne, ni à l’Assemblé Européenne.

Pour plus de détails sur Die Republikaner voici le lien vers Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_R%C3%A9publicains_(Allemagne)

Personnellement, je n’aurais pas pris, « Les Républicains » qui est la traduction littérale de « Die Republikaner », j’aurai cherché une autre variation, intégrant – pourquoi pas – le mot « Républicain ».

Nicolas Sarkozy a-t-il fait cette vérification, peut-être et l’existence de ce petit partie politique Allemande ne le dérange pas !

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je me rends compte que j’arrive très facilement à parler de n’importe quel sujet, la page blanche ne me fait pas peur. L’écriture est quelque chose de passionnant, une fois le sujet trouvé et délimité, je laisse courir mes doigts sur le clavier et les idées s’enchaînent, mais parler de moi c’est difficile. Depuis plus de 30 ans, j’ai toujours été indépendant. Ainsi, au fil des décennies, j’ai rempli de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement de logiciel), coaching de groupe et individuel. Puis, au début des années 1990, sans laisser tomber mes missions de conseil, j’ai participé à la conception et à l’animation du magazine professionnel RiskAssur (site du magazine : https ://www.riskAssur-hebdo.com). Je suis au sein de RiskAssur à la fois Directeur de la Publication et en charge du développement. Enfin, depuis le début de 2015, je suis le Rédacteur en Chef de Notre-Siècle (http ://notre-siecle.com), le site sur lequel vous vous trouvez actuellement.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Booking.com