IdéesRéflexions
A la Une

Les réacteurs de la centrale de Cruas arrêtés

A la suite du récent séisme, les réacteurs de la centrale de Cruas arrêtés pour des vérifications, ils devraient redémarrer pour la première quinzaine de décembre.

Heureusement plus de peur que de mal, la production du site nucléaire ardéchois avait été arrêtée le jour même du séisme pour des contrôles rendues nécessaires à la suite de celui-ci.

L’épicentre du séisme d’une magnitude de 5,4 sur l’échelle ouverte de Richter, qui sert de référence se situait à 23 km de la centrale conçue pour faire face à ce type d’évènements, rares mais pas imprévisibles.

L‘Agence de sureté nucléaire, l’ASN a signalé qu’aucun dommage apparent n’avait été noté sur le site, mais comme les valeurs enregistrées dépassent les seuils à partir desquels un examen plus poussé des réacteurs est nécessaire, EDF a décidé d’arrêter la production des trois réacteurs en service, le quatrième étant à l’arrêt pour révision.

Alors que le groupe espérait une reprise de la production avant la fin de la semaine, les contrôles se poursuivront encore pendant quelques jours, avec pour objectif de le terminer la semaine qui suit, avec communication ensuite des résultats à l’ASN.

La centrale de Tricastin dans la Drôme, également dans le périmètre touché par le séisme n’a pas été arrêtée.

Cet arrêt a conduit EDF à revoir en baisse sa production nucléaire pour 2019 de 2 térawatt/heures, alors que ses prévisions financières avec un excédent brut d’exploitation compris entre 16 milliards d’euros 16,7 milliards d’euros reste inchangé, pour un chiffre d’affaires de 50,96 milliards.

Ce n’est pas ce que paient seulement les consommateurs d’électricité, car dans le prix que paie un particulier, l’électricité représente tout juste un peu plus de 50%, le reste sont des frais d’abonnement, des taxes et des contributions ajoutés par l’Etat, des prestations de distribution, le tout coiffé par la TVA au taux de 20 %.

Tags

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer