Accueil / Poésie / Les mouvements d’une sensualité

Les mouvements d’une sensualité

Elle bougea subrepticement, les grains de sa peau s’animèrent.

Un frémissement plus qu’un tremblement, de la surface de sa peau

à l’intérieur de son corps.

 

Elle ne pensait à rien, son inconscient essayait de résumer

la conjugaison de ses émotions.

Elles étaient emmagasinées depuis sa naissance avec le reliquat d’autres vies

et les préparations futures.

 

La décharge biologique inonda les extensions de ses perceptions.

Elle haussa les sourcils pour détendre son cuir chevelu

Elle frotta son épaule contre son cou en froissant ses articulations.

De l’embrasure de son corps émanait une incandescence

 

De l’essence intérieure de sa mort, quelques inerties décadentes s’embrasaient encore

Elle s’émouvait devant la quintessence de ce filigrane

Allongée sur le bord de ses mains

Elle craignait les pauvres déclarations

Sa beauté ne regardait qu’elle

Les déclarants ne la voyaient pas

Ils n’étaient séduits que par leur désir

Alors elle glamourisa ses paumes

Pour que l’on ne voit qu’elles

Dominique Bar

À propos Dominique Bar

Mon ego ne parle qu'à moi... CITATIONS FAVORITES Le destin, c’est le nom que nous donnons à la combinaison infinie et ininterrompue de milliers de causes emmêlées. Jorge Luis BORGES. À quoi reconnaît-on alors le véritable artiste? « L’artiste est son meilleur critique. S’il dialogue avec son œuvre, c’est un artiste ; s’il dialogue avec le public, c’est probablement un imposteur. ». Ernst Gombrich

Laisser un commentaire