Accueil / Idées / Les limites des comparateurs d’assurances

Les limites des comparateurs d’assurances

contrat0406Régulièrement, on voit passer des publicités de comparateurs d’assurances, en ce moment il y en a une qui est diffusée régulièrement sur plusieurs chaînes de télé. Son argument : payer moins cher son contrat d’assurance.

C’est la principale approche des comparateurs d’assurances : le tarif. Même s’ils abordent l’idée de comparaison de garanties, ce n’est pas leur principal argument commercial et pour cause.

Même, pour un spécialiste, il est très difficile de comparer 2 contrats d’assurance, alors pour des automatismes programmés, des algorithmes, ce n’est qu’un rêve.

Mais, reprenons le problème depuis le début.

Effectivement, il ne faut pas payer n’importe quel prix un produit ou un service, mais il ne faut pas non plus acheter quelque chose qui ne correspond pas à son besoin. C’est de l’argent gaspillé.

Si j’achète une télévision avec un écran beaucoup trop petit pour la regarder en famille, ça ne sera pas très confortable mais c’est tout.

Par contre, si je signe un contrat d’assurance, parce que c’est le moins, sans me préoccuper de ce qu’il contient, je risque d’avoir une très mauvaise surprise en cas de sinistre. Et d’accuser les assureurs de ne pas payer, alors qu’ils n’y sont pour rien (je ne dis pas que les assureurs sont des gens sympathiques et au portefeuille grand ouvert. Ce sont des financiers, qui mutualisent des risques et qui appliquent à la lettre les termes des contrats qu’ils font commercialiser par des intermédiaires d’assurances).

Un contrat d’assurance est composé :

– De conditions générales (c’est le cadre global du fonctionnement du contrat, pour simplifier, disons que c’est une sorte de cadre légal,).

– De conditions particulières, ce sont vraiment les termes du contrat. Ces conditions vont définir ce que le contrat assure et comment. Il peut y avoir des éléments en contradiction avec les conditions générales, à ce moment se sont les termes des conditions particulières qui comptent et pas celles des conditions générales.

Concrètement, le contrat va détailler, toutes les garanties, c’est-à-dire tout ce qui est assuré, avec pour chaque point :

– Un plafond de garantie (le maximum que je peux percevoir en cas de sinistre),

– Une franchise (la somme que l’on va déduire de l’indemnité. Par exemple je dois toucher, une indemnité de 1 000 euros et j’ai une franchise de 200 euros, l’assureur me versera 800 euros).

Avant de s’assurer, il est indispensable de cerner le risque à assurer (un appartement, une maison, combien de pièces, des dépendances, une piscine, ou bien une voiture, dans ce cas quelle marque, quel modèle, quel âge, …)

Une fois cela défini, il faut savoir ce que je veux assurer.

Prenons le cas d’une voiture

Il y a 2 cas de figure, soit c’est une vieille voiture, une assurance au tiers suffira (j’assure juste les dommages que je peux causer à quelqu’un, pas mes propres dommages), soit la voiture est neuve ou récente, je prends une assurance tous risques.

Dans le cas de l’assurance tous risque, il faut bien réfléchir, souscrire le contrat le moins cher proposer par un comparateur n’est pas la bonne approche.

Autour de l’assurance tous risques, il y a de nombreuses options, je vais simplement détailler l’option « bris de glace ». Voilà une option qui paraît simple, mais qui est pleine de surprises.

La base de cette option, c’est uniquement de garantir le « pare-brise », mais d’exclure les vitres latérales, arrières et les optiques de phares, les rétro-viseurs, le toit ouvrant (s’il est en verre).

Je suppose que vous imaginez les autres possibilités. C’est tout simplement d’ajouter, les vitres latérales et peut-être arrières, peut être les optiques de phares, …

Vous comprendrez qu’à chaque fois que l’on ajoute une garantie, cela augmente la prime d’assurance.

Mais, en cas de sinistre, si je casse (en étant responsable) une vitre latérale et si je suis assuré en bris de glace uniquement pour le pare-brise. Je ne suis pas couvert pour ce dommage.

Mais, ce n’est pas terminé. Il faut également, ternir compte de la franchise. Si j’ai une franchise de 100 euros, ce n’est la même chose qu’une franchise de 200 euros. C’est la somme qui sera déduite de l’indemnité.

Il y a de nombreuses autres options possibles avec un simple contrat automobile : assurance du contenu de la voiture, véhicule de remplacement, , …

Nous avons, également, de nombreuses options en assurance habitation, là aussi il faut bien savoir pourquoi on veut s’assurer.

En conclusion, je ne dis pas que les comparateurs ne servent à rien. Ils permettent, en quelques clics, d’avoir quelques propositions d’assurance.

Ils sont dans l’incapacité de comparer les contrats, ils se limitent aux primes. Ces sites internet, ne peuvent pas, comme un assureur « humain » discuter avec le client pour véritablement cerner son besoin et le guider vers le ou les contrats qui répondent à la couverture du risque à assurer.

Un conseil, lisez attentivement la description des garanties, les plafonds assurés et les montants des franchises. Demandez-vous si tous ces points correspondent à vos attentes. Au moment du sinistre, il sera trop tard, vous ne pourrez que constater que tel point n’était pas assuré ou que les garanties n’étaient pas suffisantes.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Toujours indépendant, depuis plus de 30 ans, j’ai la chance d’avoir pu remplir de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement), coaching de groupe et individuel. En intervenant au sein d’entreprises, principalement, des secteurs de l’assurance, de la finance ou encore de cabinets d’actuariat, de conseil en rémunération, d’avocats qui m’ont permis de développer mes compétences professionnelles. Tout en restant consultant (si vous avez besoin d’un regard extérieur sur un projet, un problème, un questionnement, un audit ou tout autre,…), il y a une dizaine d’années j’ai découvert l’écriture … journalistique (avec https://notre-siecle.com et https://www.riskassur-hebdo.com). Ces 2 sites ont une fréquentation sérieuses (en nombre et en qualité), cela peut être intéressant à utiliser pour du référencement naturel (SEO). N’éhsitez pas à me contacter pour en savoir pour en parler.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*