Accueil / Idées / Le tour de piste de trop

Le tour de piste de trop

artiste0902Lorsque l’on est un salarié dans une entreprise, ou même à son compte, un artisan, un commerçant,… tout naturellement, lorsque l’on atteint l’âge de prendre sa retraite… on la prend. Même si certains sont tentés de poursuivre une activité, cela se fait un autre rythme qui naturellement se ralentit au fil des ans.

Mais, il n’en est pas de même pour les artistes, les sportifs ou même les politiques.

Ce sont à la fois des métiers et des passions exercés par des femmes, des hommes qui se donnent à fond.

Je vais séparer les artistes et les sportifs des politiques.

Bien que les artistes et les sportifs pratiquent des métiers différents, on parle de plus en plus de sport spectacle.

Mais, le public est exigeant, peut être trop exigeant et le risque, alors que l’artiste ou le sportif est acclamé par ses admirateurs est de ne pas se rendre compte que le temps passe.

Rien ne peut arrêter le temps et les performances d’un sportif, mais aussi d’un artiste, vont se réduire et le public est le public est tout… sauf indulgent.

Par ailleurs, d’autres sportifs, d’autres artistes, plus jeunes, plus performants, correspondant mieux à l’air du temps vont occuper le terrain et marginaliser les anciens.

Le public, toujours sans pitié, oubliera ceux qu’il a admirés pour en admirer d’autres.

Il en est de même avec les politiques, bien que leur positionnement soit différent.

Il y a deux types d’homme politique.

Ceux qui s’accrochent, qui ont (peut-être) eux un instant de gloire, sans se rendre compte que leur électorat s’effrite. Ils vivent dans le passé et sont parfois attristants.

Ceux qui ont été quelque chose par le passé et veulent faire, comme on le dirait dans le spectacle, leur « come-back », le retour sur le devant de la scène.

Il y en a qui ont réussi, tel que le Général de Gaulle claquant la porte de la IVe République et rappeler pour mettre en place la Ve République et diriger le pays.

Mais, que se soit en France ou ailleurs, ces tentatives de retour sont souvent des échecs, ceux qui se voyaient en sauveur, ternissent leur image du passé et finissent sur un mauvais souvenir pour eux et ceux qui les ont – par le passé – soutenu.

Je n’ai voulu, dans ces quelques lignes citer personne, aucun artiste, aucun sportif et aucun politique, je laisse à chacun le soin de se remémorer des noms de celles et ceux qui ont fait… un tour de piste de trop.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je me rends compte que j’arrive très facilement à parler de n’importe quel sujet, la page blanche ne me fait pas peur. L’écriture est quelque chose de passionnant, une fois le sujet trouvé et délimité, je laisse courir mes doigts sur le clavier et les idées s’enchaînent, mais parler de moi c’est difficile. Depuis plus de 30 ans, j’ai toujours été indépendant. Ainsi, au fil des décennies, j’ai rempli de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement de logiciel), coaching de groupe et individuel. Puis, au début des années 1990, sans laisser tomber mes missions de conseil, j’ai participé à la conception et à l’animation du magazine professionnel RiskAssur (site du magazine : https ://www.riskAssur-hebdo.com). Je suis au sein de RiskAssur à la fois Directeur de la Publication et en charge du développement. Enfin, depuis le début de 2015, je suis le Rédacteur en Chef de Notre-Siècle (http ://notre-siecle.com), le site sur lequel vous vous trouvez actuellement.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Booking.com