IdéesRéflexions
A la Une

Le risque, ça craint

91 passagers, 7 membres de l’équipage, 1 survivant. Combien de morts suite à l’accident de l’avion sur Karachi ? Beaucoup si l’on considère le quartier particulièrement occupé lors de la tombée.

Il n’y avait pas de masque, les gens en voulaient plein.

Il y a peu de tests les gens en veulent plus.

Peut-être est-ce là le secret de la relance économique.

Les mêmes gens regrettent en nombre que le résultat ne soit pas positif.

Qu’auraient-ils dit s’il s’était agi du Sida ? Il y a des pratiques parfaitement inadmissibles.

Dans son contrat, le grand mondial de l’assurance avait une clause optionnelle de couverture de pertes d’exploitation.

Pour son malheur le propriétaire d’un restaurant y a souscrit sans doute à la demande d’un intermédiaire soucieux d’élever sa commission.

La clause est formelle l’assurance était acquise pour cause de fermeture administrative.

Mais à la suite de la demande de couverture l’assureur tente de tirer les draps à lui pour décliner.

Il avait observé que le souci était la pandémie non couverte dans les lignes obscures de l’interprétation unilatérale des gestionnaires.

Car voyez-vous, il y a fermeture administrative et fermeture administrative.

A vous de ne pas vous tromper.

Le restaurateur ne s’était pas et fier de son avocat s’est précipité chez le juge qui n’attendait que cela pour restaurer le droit.

Mais, à part de faire le beau sur une grande antenne nationale radio dans une émission matinale à grande écoute, le fier bras mondial décide de porter le fer en appel.

Il se fout de la misère réelle de ses assurés prétextant que si la couverture devait être acquise pour tous, les assureurs ne pourraient suivre.

Autrement dit, malgré les systèmes complexes de coassurances et réassurances, ils acceptent des couvertures dont le plein global n’est pas calculé.

Il est vrai que de mémoire, ces gens la, n’ont jamais entendu parler de gestion des risques et non donc pas dans leur troupe quelques risk-managers susceptibles de les éclairer.

Booking.com

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.