Accueil / Politique / Le régime de retraite de la Sécurité sociale est un régime administré par l’État

Le régime de retraite de la Sécurité sociale est un régime administré par l’État

On dit à tort que c’est un régime par répartition parce que les cotisations des actifs sont censées couvrir les pensions, mais contrairement aux régimes par répartition comme ceux de l’AGIRC-ARRCO, il comporte, depuis sa création, une garantie de résultat.

Il garantit aux actifs qui liquident leur retraite à l’âge de départ légal, actuellement de 62 ans, à condition d’avoir accompli une carrière complète, à l’origine de 150 trimestres, mais aujourd’hui d’une durée variable, en fonction de l’âge, une pension égale à 50 % du salaire moyen des 25 meilleures années, contre 10 dans le passé.

Dans la réforme qui se prépare, cette garantie va sauter, ce qu’il faut faire avaler aux salariés du secteur privé, quand à ceux du secteur public, il vaut mieux ne pas y penser lorsqu’on voit ce qui se passe actuellement à la SNCF.

Je ne vois pas ce que fait Jean-Paul Delevoye, en qualité de Haut-Commissaire à la réforme des retraites dans cette galère, car il devrait savoir qu’en partant à la retraite à 62 ans, les retraités toucheront une pension de misère, qui ne leur permettra pas de vivre décemment.

L’État, à la recherche d’économies n’y ajoura rien, le président Macron a fait dire à son Premier ministre, que son programme fonctionnera à budget constant.

L’âge légal de départ à la retraite a été avancé, en son temps, par François Mitterrand de 65 ans à 60 ans pour réduire le nombre de salariés au chômage et il a été difficilement remonté depuis à 62 ans, alors que chez nos voisins, il est question de travailler jusqu’à 67 ans voire plus, à cause de l’allongement de l’espérance de vie.

Le problème se complique, car il faut pouvoir garder des salariés murs pour la retraite plus longtemps au travail, au moment où les jeunes générations, formées aux techniques modernes, arrivent sur le marché du travail, en apportant une autre vision de l’organisation du travail dans les entreprises.

Les personnes âges, obligées de travailler, risquent de se voir déconsidérées et reléguées aux tâches subalternes, les plus mal payées.

Le point non encore élucidé est le délai de mise en place de la réforme, qui devra intégrer les droits acquis.

Pour le moment, le gouvernement demande, pour la forme, l’avis des Français, sur son projet de réforme des retraites, qui semble déjà très élaboré.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.