Réflexions

Le pro s’oublie

Un cordonnier étant le plus souvent le plus mal chaussé, les assureurs avaient compris la leçon pour eux.

Ils s’inquiétaient des bonnes conditions de leur santé et avaient confié la gestion à un organisme entièrement dédié à eux et à eux seuls.

Tout allait pour le meilleur pour des assureurs qui conseillaient à leurs clients d’aller voir ailleurs si l’herbe était plus verte.

Mais, la raison veut que tout organisme vivant doit bouger, et dans un monde capitaliste, se doit de s’étendre sous peine de se faire bouffer par les faiseurs d’argent roi.

Aussi, l’idée géniale a été de faire comme les vraies mutuelles santé de la mutualité comme elle est bonne : se regrouper pour être plus fort pour le bénéficie de leurs patients puisque de bénéfices elles n’en font pas pour des actionnaires absents, du moins en théorie.

Et comme les fausses mutuelles santé du privé avaient besoin d’économie pour faire face à la poussée de fière de l’obligation d’assurance de chaque salarié embauché, les deux ensembles se sont réunis facilement puisqu’ils étaient déjà, d’une manière ou d’une autre, dépendants.

L’idée était, bien sûr, très bonne, puisque sortie de l’esprit imaginatif des premiers de cordée et, surtout peut-être, puisque cela avait fonctionné avant sans marche forcée ailleurs.

Mais voilà, plus on parle dans les états majors bien pensés de qualité client, moins l’on met de moyens pour réussir car le combat de coqs commencent à qui va prendre le pouvoir de la nouvelle horde utiles à recevoir les nouveaux à traiter.

Et comme, en fait, nul ne résiste à l’impérieux problématique qu’une dépense ne se justifie qu’avec une rentrée immédiate d’argent qui pourra être placé.

Arrive ce qui devait arriver : il n’y a plus de combattants en service.

Bilan celui des clients est la ramasse et ils sont priés de ne pas réclamer pour toute demande postérieure à mi-décembre, vu que l’on est mi-février ; ce qui va de soit…

Tags

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer