Accueil / Faits d'actualité / Le premier EPR mis en construction par la France en Finlande est prêt pour le service

Le premier EPR mis en construction par la France en Finlande est prêt pour le service

L’autorité de sûreté nucléaire finlandaise a donné son aval à la mise en exploitation de l’EPR, OL3 construit à Olkiluoto, dont le permis de mise en route, à délivrer par le ministère de l’économie devrait intervenir au cours des prochaines semaines, pour être exploité par l’électricien TVO.

Il reste encore un problème de vibrations excessives observé dans une partie du circuit primaire lors des tests de fonctionnement rendus publics le 22 février, en espérant que ce soit le dernier défaut d’une longue série, qui a retardé la livraison de ce premier réacteur de 3ème génération.

Sa construction a commencé en 2005 par le consortium Areva-Siemens, ce dernier, l’un de ses concepteurs a abandonné, en cours de route la filière, laissant Areva seule, avec le concours d’EDF, pour terminer, la construction de OL3.

Si la suite des opérations se déroule comme prévu, dont le chargement du combustible, OL3 pourrait commencer à produire de l’électricité en janvier 2020, après 14 années de construction, émaillée par de nombreux incidents, d’où 10 ans de retard et d’une facture 3 fois supérieure au devis initiale de 3,2 milliards d’euros.

La première déconvenue est intervenue dès le lancement du chantier, le béton utilisé pour couler la dalle qui soutient le réacteur était trop poreux, au point de devoir le remplacer, d’où un premier retard, dès le début du chantier.

Alors que ce chantier devait être une vitrine pour le savoir-faire français, l’accumulation des problèmes compliquait les relations entre le client et son fournisseur, chacun accusant l’autre d’être responsable des retards.

Areva demanda 3,52 milliards de compensations à TVO, qui lança de son côté une procédure d’arbitrage devant la Chambre de commerce internationale, la CCI, en réclamant lui 2,6 milliards d’euros d’indemnité de retard.

En mars 2018, un accord est signé, qui prévoit qu’Areva verse 450 millions d’euros de pénalités à TVO, qui devra lui-même débourser 150 millions d’euros si le chantier est terminé en mai 2019.

À défaut, la note pour Areva s’alourdirait de 400 millions d’euros.

Entre-temps, EDF s’est lancé dans la construction de l’EPR de Flamanville dans la Manche avec les problèmes que l’on sait et TVO a lancé la construction d’une troisième centrale nucléaire en Finlande, avec le russe Rosatom, un projet qui accuse déjà quatre ans de retard.

On finira bien par savoir à quoi tiennent les difficultés rencontrées sur ses chantiers gigantesques, trop complexes ou perte du savoir-faire des réalisateurs.

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.