Accueil / Faits d'actualité / Le loup est en phase d’expansion rapide en France

Le loup est en phase d’expansion rapide en France

Notre pays comptait 430 loups, selon le bilan de suivi hivernal publié le 25 juin 2018 par l’Office national de la chasse et de la faune sauvage, l’ONCFS et tous les indicateurs dont dispose le réseau Loup-Lynx indique qui l’espèce est en phase d’expansion rapide sur l’ensemble du territoire national.

Alors qu’à la fin 2017, on en comptait seulement 360 individus, ce qui fait 70 de plus, soit une différence de 20 %, entre les deux estimations et, si ça se trouve, il y en a bien plus.

Si l’on se tient à la dernière estimation, le taux de croissance annuel est de 20 % et le nombre de zones de présence permanent augmente aussi nettement en passant de 57 à la sortie de l’hiver 2016-2017 à 74 en 2017-2018, ce qui prouve que le loup est un grand voyageur et qu’il finira par rejoindre les autres animaux sauvages qui hantent nos forêts et notamment les sangliers.

Le plan loup 2018-2023 vise, au grand dam des éleveurs d’ovins, à porter la population des loups à 500 individus d’ici à 2023, ce qui donnera du travail aux gardes-chasses, pour rester dans cette limite, avec 20 % de naissances, en dépit des recommandations scientifiques destinées à assurer la viabilité de l’espèce.

Il y a une question qui, à ma connaissance, n’a jamais été abordée, celle de savoir ce que vont manger les loups dans des régions de la France profonde où il n’y a pas de brebis à manger.

Vont-ils manger, comme dans le temps, des voyageurs isolés, pourquoi pas, faute de pèlerins passés de mode, des automobilistes en pannes sur une route du réseau national, à vitesse limitée à 80 km/h, à la recherche d’une chambre d’hôte ?

C’est difficile à dire.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.