Réflexions
A la Une

Le français n’est pas forcément bon

C’est désormais la rengaine du bon petit citoyen soucieux du bien-être de ses concitoyens et de son climat qu’il faut protéger à la même enseigne.

Désormais acheter français, puisque l’on est en France, mais espagnol en Espagne ou allemand en Allemagne, et ailleurs aussi mais ma connaissance géographique n’est que trop limitée, est l’Alpha et l’Oméga de tout acheteur qui est consommateur par ailleurs, voire même créateur.

Aussi, lorsqu’une petite entreprise se soucie de vous en vantant les mérites de sous-vêtement vous ne pour que vous lever pour lui faire sa fête.

Tout es français dans ses produits rien à jeter.

Oui, mais voilà, pour les vendre, car il faut bien vendre n’est-il pas car la cocarde opposée en devanture ne suffit pas sauf en anniversaire de débarquement ou autres libérations, mais trop souvent elle est étrangère ce qui fausse le débat actuel, il faut communiquer astucieusement pour passer devant les autres et devenir incontournable.

Ce n’est certainement pas sur le prix que cette entreprise peut agir tant avec eux, il semblerait que le droit de porter haut les sous-vêtements ne soit pas à la portée de toutes les bourses quand il y en a.

La com sera donc sexiste comme il se doit voire avec des relents de machisme pour faire monter le mat.

Mais, c’est une assurance, aucune vraie malice dans cet humour puisque ce sont des femmes qui en sont porteuses.

Ce qui est, comme chacun le sait, garante de très haute probité.

Pourtant certains machos pensent pensent que toutes les femmes sont de vraies s…… sauf maman que l’on ne peut voir en vrai.

Et papa, lui s’est le matador qui rien en maître à qui tout est permis.

Alors, si j’ai un tout petit conseil à donner, achetez français, oui, mais veillez toujours à la qualité.

Ne c’est vraiment pas intéressant d’acheter chez son petit commerce de quartier s’il vous vend de la viande qui n’en est pas, même française pas ailleurs…

Tags

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.