IdéesRéflexions
A la Une

Le confinement ou le jour sans fin

Et voilà, depuis ce matin, vendredi 30 octobre 2020, nous sommes à nouveau confinés en France, pour … au moins 4 semaines. J’écris « au moins » car des sachants semblent laisser entendre que nous pourrions passer des fêtes de fin d’année avec des contraintes, un confinement allégé. Nous verrons bien.

Ce nouveau confinement a un côté de « déjà-vu », un remake d’un mauvais film dont nous avons spectateurs et acteurs pendant presque 2 mois, entre mars et mai de cette année.

Cela me fait penser au film « Un jour sans fin » de Ramis et Danny Rubin (1993). Phil Connors, interprété par Bill Murray, présentateur météo se retrouve bloqué dans une faille temporelle dans une petite ville de Pennsylvanie, l’obligeant à revivre tous les jours la même journée (voir la bande-annonce ci-dessous).

Ne trouvez-vous pas que ce reconfinement sent le « déjà-vu », avec quelques variantes, telles que les enfants à l’école, on a le droit de travailler, … globalement c’est la même chose, on se retrouve avec nos attestations pour faire un tour d’une heure, aller faire les courses (de nécessité, en cas de contrôle de la maréchaussée, se sera – comme la première fois – à leur libre appréciation), … Nous sommes dans une faille temporelle, cela ne fait aucun doute.

Tout cela, comme l’a indiqué Emmanuel Macron, car aucunes mesures n’ont fonctionné. D’accord avec le premier confinement, le coronavirus SARS-CoV-2 a reculé. Mais, il est revenu de plus belle.

Et maintenant c’est la seconde vague, a priori « PLUS » que la première. Après ce second confinement, y aura-t-il une troisième vague et un troisième confinement, une quatrième vague et un quatrième confinement et ainsi de suite jusqu’à ce que ce virus se calme, ou que nous ayons vraiment un vaccin et des médicaments efficaces.

Tout cela est bien incertain voire mystérieux.

Au-delà de tous ces confinements, déconfinements, reconfinements, interdictions, autorisations, … dans quelle situation mentale vont se retrouver les Français, dans quel état économique va se retrouver le pays (Chaque confinement coûte des milliards d’euros).

Il n’était pas possible de laisser filer le virus, de saturer le système hospitalier, d’héberger les malades sur des lits de fortune dans des gymnases sans possibilité de soins et de compter les morts jour après jour, avec l’espoir d’atteindre une hypothétique immunité collective.

On ne sait pas si les anciens malades de la Covid sont vraiment immunisés et si c’est le cas … pour combien de temps.

L’idéal serait que SARS-CoV-2 disparaisse (ça arrive mais il faut du temps) ou mute vers une forme plus bénigne.

En attendant, il faut respecter le confinement pour tenter d’endiguer la progression du virus et aussi parce que cela s’impose à nous sous peine d’amende.

Alors, bon « Jour sans fin » … bon confinement.

Pour terminer, cette parodie, les du confinement numéro 1 date, mais elle est toujours d’actualité

Olivier Kauf

Consultant depuis plus de 30 ans, Je suis depuis une dizaine d'années journaliste, professionnel dans le domaine des risques et des assurances pour le e-mag RiskAssur-hebdo (https://www.riskassur-hebdo.com) et témoin de mon époque pour https://notre-siecle.com et https://perelafouine.com RiskAssur, Notre-Siècle et PèreLaFouine proposent chaque jour de nouveaux articles issus de la rédaction : la vie des sociétés (nominations, acquisitions, accords, …), des tests/présentations de produits, des ouvrages (professionnels, romans, bd, …), … Je peux : - présenter vos produits ou nouveaux ouvrages (il suffit de me les envoyer) - écrire sur des sujets à la demande pour du référencement SEO - publier vos communiqués de presse - Publier vos AAPC - … Une question, une remarque : olivier@franol.fr

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.