Accueil / Réflexions / L’Apple Watch au quotidien

L’Apple Watch au quotidien

watch1105Après l’effet annonce, faite par Apple, depuis des mois, puis la présentation en public que la Watch, la possibilité de commander, la réception de la commande (une Watch sport blanche de 42 mm) et enfin la prise en main, vient l’utilisation au quotidien.

On peut lire beaucoup de choses et n’importe sur cette montre connectée, notamment des gens qui aurait nagé avec (alors qu’elle n’est théoriquement pas étanche), d’autres qui auraient installé des choses impossibles (comme un navigateur). Sur la tenue de la batterie de la Watch, qui était l’un des mystères et certains disaient que cela aller poser des problèmes, obligeant à la recharger plusieurs fois par jour.

Dans les lignes qui suivent, je veux parler d’une utilisation… normale.

Lorsque l’on reçoit sa Watch, on se précipite dessus, le paramétrage terminé, on la tripote en essayant tous les logiciels pré-installés, puis en cherchant sur l’AppStore d’autres logiciels iPhone ayant le complément Watch (pour trouver tous les logiciels ayant le complément Watch, il suffit de rechercher, sur l’AppStore : « application Watch »).

Entre nous, la plupart des compléments d’application sont… nuls et sans intérêt. Attendons les nouveaux développements tenant compte des attentes des propriétaires de Watch.

Mais, en installant (et désinstallant) des applications, en les essayant les unes après les autres, la Watch consomme à toute vitesse l’énergie contenue dans sa petite batterie. C’est inquiétant.

Toutefois, passé, ce cap frénétique, après avoir sélectionné les quelques compléments d’application de l’iPhone utiles sur la Watch, vient l’usage au quotidien de cette montre connectée.

Effectivement, dès la semaine dernière, comme n’importe quelle montre, je la mets le matin et je l’enlève le soir. Dans la journée, j’ai autre chose à faire que de m’amuser avec. Une utilisation… normale.

Comme une montre normale, elle me donne l’heure, ce qui est très bien.

En plus, elle vibre/sonne lorsqu’un appel téléphonique entre sur l’iPhone (ce qui est très bien, j’ai tendance à ne pas faire attention à la sonnerie de mon iPhone qui est en sourdine au bureau), elle me rappelle mes rendez-vous, m’affiche 2 flux d’actualités (que j’ai sélectionnés), me fait signe que je devrais me lever faire un tour (toutes les heures, mais je n’ai pas le temps de l’écouter), enfin pas mal de choses pour une si petite montre connectée.

Si les premiers jours, je me demandais à quoi la Watch pouvait servir, au point de regretter mon ancienne montre mécanique.

Aujourd’hui, elle est devenue un véritable complément de mon Iphone que je n’ai plus besoin de surveiller pour ne pas rater un appel, un rendez-vous,…. Le fait de l’avoir au poignet est plus simple et plus efficace.

Maintenant, passons à la batterie, son rodage passé (les 3 premières charges ne tiennent pas bien, c’est pareil avec un smartphone ou un ordinateur portable), elle tient très bien la charge.

Le soir en rentrant chez moi, lorsque je mets la Watch en charge il lui reste encore, entre 36 et 44 % de charge, donc encore une bonne autonomie, même si je suis amené à rentrer plus tard.

Bien entendu, elle n’est pas comme une montre ordinaire dont on change la pile tous les 3 ou 4 ans.

Elle est comme une montre mécanique, qu’il faut remonter tous les soirs.

Et en moins de 2 heures, elle est à 100 %, repartie pour une nuit et une journée de bons et loyaux services.

Peut-être que je ne suis pas objectif, mais si j’ai eu quelques doutes – au début – aujourd’hui, cette montre connectée m’est vraiment utile tout au long de la journée, sans être omniprésente, juste ce qu’il faut… sans plus.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Toujours indépendant, depuis plus de 30 ans, j’ai la chance d’avoir pu remplir de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement), coaching de groupe et individuel. En intervenant au sein d’entreprises, principalement, des secteurs de l’assurance, de la finance ou encore de cabinets d’actuariat, de conseil en rémunération, d’avocats qui m’ont permis de développer mes compétences professionnelles. Tout en restant consultant (si vous avez besoin d’un regard extérieur sur un projet, un problème, un questionnement, un audit ou tout autre,…), il y a une dizaine d’années j’ai découvert l’écriture … journalistique (avec https://notre-siecle.com et https://www.riskassur-hebdo.com). Ces 2 sites ont une fréquentation sérieuses (en nombre et en qualité), cela peut être intéressant à utiliser pour du référencement naturel (SEO). N’éhsitez pas à me contacter pour en savoir pour en parler.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*