Faits d'actualitéRéflexions
A la Une

La prime pour l’embauche des jeunes de moins de 26 ans va être prolongée au-delà du mois de janvier

La ministre du travail, Élisabeth Borne a annoncé, le 3 janvier dans une interview au Journal du Dimanche, le JDD repris par l’AFP, que le dispositif « un jeune, une solution » sera prolongée au-delà du mois de janvier.

Il s’agit d’une prime de 4 000 euros par an pour l’embauche d’un jeune de moins de 26 ans, en CDD de plus de 3 mois ou en CDI.

Elle a dit que la situation sanitaire va rester difficile dans les prochaines semaines en ajoutant que les 5 000 ou 8 000 euros d’aides pour un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation le seront aussi.

Elle estime que ce plan qui a été lancé en juillet 2020 a porté ses fruits alors que la crise sanitaire liée à l’épidémie de la Covid-19 a très durement touché l’emploi des jeunes.

Elle a cité le chiffre de 1,05 million de jeunes recrutées en CDD d’au moins 3 mois ou en CDI entre août et fin novembre 2020 soit presque autant qu’en 2019.

Plus de 220 000 primes ont déjà été distribuées, rappelant le succès inédit de l’apprentissage avec 440 000 contrats signés en 2020 contre 353 000 en 2019.

Parallèlement, une trentaine de chefs d’entreprise appellent à une mobilisation collective pour la jeunesse française avec pour objectif de proposer 100 000 offres d’emploi d’ici à la fin de janvier sur le site 1jeune1solution, dans une tribune également publiée dans le JDD.

Plus de 50 000 offres d’emploi sont déjà disponibles sur le site, avec 1 000 entreprises impliquées, selon le texte « Faisons grimper ce chiffre avec pour objectif : pouvoir proposer plus de 100 000 offres d’emploi d’ici à fin janvier ».

Le texte est signé comme déjà par trente-cinq dirigeants de divers secteurs économiques, notamment les banques et assurances BNP Paribas, Crédit Agricole Société Générale, Caisse d’Epargne, AXA, La Mondiale, de la distribution Carrefour, Système U, Boulanger, l’énergie Total, EDF, Engie les transports SNCF ou encore de l’industrie Schneider Electric et les technologies Microsoft, Gameloft.

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.