Dérèglement climatiqueRéflexions

La plus grande centrale électrique à charbon continuera de fonctionner au de la de 2022

C’est la centrale de Cordemais en Loire Atlantique, qui fait partie des quatre centrales à feu nu, déjà condamnée à fermer pour des raisons écologiques par François Hollande, avant la fin de son quinquennat, mais dont la production est toujours indispensable pour assurer la sécurité de l’approvisionnement en électricité du pays.

Cet engagement a été repris par Emmanuel Macaron, qui vient de le rappeler à l’occasion de la présentation de la feuille de route énergétique de la France, mais pour le moment elles tournent encore en émettant leur lot de gaz à effet de serre, responsable du réchauffement climatique.

L’un des obstacles à la fermeture de ces quatre centrales polluantes est la perte d’emplois dans des bassins sensibles, ce qui explique l’opposition des syndicats à leur fermeture.

C’est dans ce contexte que l’actuel ministre de la transition écologique et aussi solidaire, François de Rugy a reçu les syndicats de la centrale de Cordemais en évoquant devant eux la possibilité de continuer une activité avec une part minoritaire de charbon après 2022, sur le site, ce qui a fait écrire la CGT dans un communiqué que la date de 2022 n’est plus un verrou pour cette centrale, qui devient ajustable, en ajoutant : « L’arrêt complet du charbon dans l’énergie en 2022 n’est plus un impératif, le ministre autorise Cordemais à poursuivre son activité avec 20 % de charbon et l’engagement d’une sortie progressive ».

Dans une lettre adressée aux syndicats, le ministre se montre prudent en précisant « Si la production d’électricité par la centrale de Cordemais devait être poursuivie au-delà de 2022, pour assurer la sécurité d’approvisionnement, le projet EcoCombust, qualifié de projet intéressant pourrait être mené à bien, avec l’utilisation du charbon dans la limite de 20 % des volumes totaux », ce que confirme le communiqué de la CGT.

En fait, il s’agit de l’approvisionnement en électricité de la Bretagne, toujours très délicat et des engagements internationaux de la France en matière de lutte pour la protection du climat qui risquent de devoir être renforcés depuis, le denier communique du GIEC.

Tags

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.